Charente

Industrie

Technima France modernise son usine charentaise

Par Romain Béteille, le 18 juillet 2022

La peinture de marquage en aérosols reste la spécialité du groupe Technima, qui possède huit filiales en Europe et outre-Atlantique. Il regroupe aujourd’hui à Nersac, en Charente, son siège et sa principale usine de fabrication, qui va faire l’objet d’une importante modernisation.

L’usine Technima France, à Nersac, fabrique des peintures en aérosols pour le marquage.
L’usine Technima France, à Nersac, fabrique des peintures en aérosols pour le marquage. — Photo : Technima

Construction, signalisation, industrie, secteur forestier… les débouchés commerciaux ne manquent pas pour le groupe Technima, spécialisé dans le marquage en aérosols. Il regroupe aujourd’hui 280 salariés, possède huit filiales à travers le monde et a su, grâce à des opérations régulières de croissance externe, investir de nouveaux marchés.

Le tournant de l’export

La société, née en 1962, s’appelait alors Soppec, devenue aujourd’hui une marque phare. "À l’époque, l’usine fabriquait des vernis et des produits de traitement pour le bois. Le marché a connu un déclin dans les années 90 et l’entreprise s’est tournée vers des peintures en aérosol pour marquer les arbres en forêt. Elle s’est ensuite étendue aux travaux publics", explique Eric Piveteau, directeur général de Technima, évoquant ainsi son principal marché actuel (75 % de ses ventes). L’entité Technima France, à Nersac, a réalisé en 2021, 33 millions d’euros de chiffre d’affaires.

La course a l’export, elle, a débuté en 2009 avec le rachat de la marque Mercalin, qui donnera lieu à la création du groupe en 2010 et de l’antenne Technima Nordic. Suivent l’Allemagne en 2011 (Technima Central), le Benelux en 2016 suite au rachat du distributeur de sprays aérosols RX2 au Pays Bas et la filiale "Sud Europa" après le rachat de la CIA (pour Compagnie Italienne des Aérosols), une ouverture au marché de la peinture de retouche et de décoration, renforcée en 2020 par le rachat d’Ital G.E.T.E. Technima sort aussi d’Europe en 2018 en ouvrant une filiale à Montréal (Canada).

2,5 millions d’euros d’investissement

Son dernier rachat en date, en 2022, est celui de la société allemande Stanger, qui lui apporte des savoir-faire nouveaux, notamment sur les colles industrielles. Technima, grâce à ses filiales italiennes, adresse aussi le marché du graffiti via les marques Kobra et Loop. Distribuant aujourd’hui 65 millions d’aérosols par an (jusqu’à 15 000 tonnes de peinture), Technima a dernièrement décidé de moderniser son site historique charentais.

"Le but de cet investissement est de remplacer des machines mécaniques par des machines connectées, plus modernes et qui consomment moins d’énergie", explique Eric Piveteau. "Par exemple, pour notre contrôle qualité nous plongeons aujourd’hui les aérosols dans des bains d’eau chaude à 50 degrés pour qu’ils montent en pression afin de vérifier d’éventuelles fuites. Ces bains sont très énergivores, et il existe aujourd’hui des méthodes plus simples pour détecter ces fuites, avec des outils de mesure à faisceau laser. Ces dernières années, les améliorations de productivité ont permis d’augmenter la production à équipement constant. Il était nécessaire de changer les machines pour aller au-delà".

Technima France et les deux lignes de production de Nersac vont aussi investir dans des palettiseurs automatiques et numériser les lignes de fabrication de peintures. Le tout devrait représenter un investissement total de 2,5 millions d’euros, réparti entre 2022 et 2023. Réalisant aujourd’hui plus de 60 % de son chiffre d’affaires à l’export, elle devrait embaucher cinq à six personnes dans les mois à venir et réfléchit déjà à attaquer un autre gros marché : les États-Unis.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition