Pyrénées-Atlantiques

Textile

Le Cetia s’allie aux industriels pour mieux recycler les semelles

Par Gaëlle Coudert, le 03 octobre 2022

Le Cetia, Zalando, Décathlon, Revalorem, le Groupe Eram et la région Nouvelle-Aquitaine ont investi un million d’euros dans un programme d’innovation pour accélérer la recyclabilité des semelles de chaussures.

Démantèlement de chaussures
Démantèlement de chaussures — Photo : CETIA

Le Cetia, centre technologique dédié à la recyclabilité des articles textile et cuir, a annoncé, au mois de septembre 2022, le lancement du programme Reshoes, pour recycler les semelles de chaussures. Six acteurs de l’industrie textile, dont Zalando, Décathlon, Revalorem, le Groupe Eram ont participé à l’investissement de 500 000 euros, ainsi que la région Nouvelle-Aquitaine qui a participé à hauteur de 500 000 euros.

Ce financement va permettre à la plateforme d’innovation basée à Bidart (Pyrénées-Atlantiques) de créer une ligne pilote permettant de séparer les semelles de chaussures des “tiges” (partie haute de la chaussure)

Les six acteurs de l’industrie textile investissant pourront ainsi tester en partie la recyclabilité de leurs chaussures grâce à cette ligne pilote.

De nouveaux partenaires pourront encore se faire connaître, le projet ayant été prévu pour permettre à 10 acteurs de tester la ligne avec un accès privilégié pendant deux ans.

Automatiser le recyclage

Ce programme est un des maillons de la chaîne de recyclage des chaussures. “La chaussure est un peu le parent pauvre du recyclage, souligne Chloé Salmon-Legagneur, directrice du CETIA. C’est complexe, car certaines chaussures contiennent une quarantaine de composants.” D’où la difficulté à séparer les matières les unes des autres afin de permettre “un recyclage à haute valeur ajoutée”.

Aujourd’hui, le recyclage des semelles se fait essentiellement par un arrachage manuel. Celle proposée par le Cetia rendra l’opération automatisée, qu’il s’agisse de l’arrachage des semelles (collées) ou de leur découpage (pour les semelles cousues notamment). Autre opération automatisée : la reconnaissance, via un système de détection infrarouge, de la matière composant chaque semelle, une fois retirée de la tige, pour faciliter la suite des opérations de recyclage.

Le Cetia devrait recevoir les premières machines au mois de mars 2023 dans de nouveaux locaux de 1 200 m2 situés à Hendaye. La ligne pilote pourra alors être mise en service. L’objectif est de traiter un volume de 1 000 chaussures par jour.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition