Manche

Naval

Spécialiste des systèmes de réduction de voilure, Facnor met le cap à l'export

Par Sylvie Mignard, le 13 mars 2020

Spécialiste mondialement reconnu des systèmes de réduction de voilure, Facnor s’attache à renforcer ses positions à l’export. Pour son développement, l’entreprise de Saint-Vaast-la-Hougue vient d'investir 220 000 euros dans une nouvelle machine.

Facnor à Saint-Vaast-la-Hougue
Facnor vient d'investir dans une machine pour augmenter sa cadence. — Photo : © Facnor

En fort développement grâce à une demande croissante, le spécialiste des systèmes de réduction de voilure vient d’investir 220 000 euros (dont plus de 126 000 euros de prêt de la Région Normandie) dans une machine à commande numérique pour l’usinage des tubes et profilés en aluminium, en inox ou en titane. Mondialement reconnue pour son savoir-faire dans le domaine des enrouleurs de voiles manuels ou motorisés, les systèmes de rails et chariots de grands voiles et les accessoires divers, Facnor (26 salariés / 5,5 M€ de CA) avait besoin de remplacer un équipement vieillissant, nécessitant une maintenance importante. Cette nouvelle acquisition doit permettre un gain de temps de 40 % à l’entreprise. « Longue de 10 m, elle comporte trois postes de travail contre deux seulement auparavant. Résultat, il sera possible de travailler sur 18 tubes en parallèle contre 12 précédemment », explique Dominique Yon, directeur de Facnor. Car si l’entreprise commande à des sous-traitants la majorité des pièces qu’elle assemble, elle souhaite continuer à produire elle-même les éléments essentiels à la qualité de ses systèmes.

La barre à l’international

Grâce à son nouvel équipement, ce membre du groupe Wichard, spécialisé dans l’accastillage et la forge de précision, et qui a su s’imposer sur des marchés de niche à la recherche de produits très pointus, souhaite poursuivre le développement de ses différents marchés, notamment à l’international. « Nous commercialisons nos produits auprès de trois types de secteurs différents. Le premier est celui des chantiers navals, le second celui des accastilleurs, également appelé 2e monte, et le dernier concerne le sur-mesure pour les acteurs de la course au large et les méga yachts », précise Dominique Yon. L’entreprise a ainsi équipé 40 % des bateaux de la dernière Route du Rhum et différents voiliers de la Transat Jacques Vabre. Présente au sein de 90 % des chantiers navals français, elle souhaite renforcer encore sa présence à l’international. Avec l’appui d’un réseau de 170 revendeurs présents dans 35 pays, Facnor réalise déjà 45 % de son chiffre d’affaires à l’export. « Chaque année, nous portons nos efforts sur 3 ou 4 pays cibles, précise le directeur. En 2019, nous nous sommes intéressés aux pays scandinaves et en 2020, nous mettons l’accent sur l’Allemagne, l’Italie, la Grèce, et les États-Unis ». Une approche gagnante puisque l’entreprise affiche un chiffre d’affaires en progression de 17 % en 2018 et de 13 % en 2019. Dernier point fort, l’innovation. « Avec l’export, l’innovation reste l’un des deux piliers de notre stratégie de développement », souligne Dominique Yon. L’entreprise ne cesse de développer et d’améliorer ses systèmes, déposant de nombreux brevets. Elle a ainsi proposé 13 nouveaux produits sur les trois dernières années.

Facnor à Saint-Vaast-la-Hougue
Facnor vient d'investir dans une machine pour augmenter sa cadence. — Photo : © Facnor

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail