Eure

Défense

Cordon DS2I innove avec un système de surveillance mobile et intelligent

Par Sébastien Colle, le 30 janvier 2018

La société de défense et sécurité Cordon DS2I (Val-de-Reuil/Eure), innove avec un dôme de protection mobile et intelligent.

Le dôme de protection pour infrastructure sensible (DPIS) est destiné à la surveillance périmétrique de zone et à la lutte antiterroriste. — Photo : Sébastien Colle

Suivi en temps réel des menaces, détection automatique de présence, levée de doute par drone autonome, conduite de mission par objets connectés… Primé aux pépites RTI 2017de Normandie AeroEspace, le dôme de protection pour infrastructure sensible (DPIS) mis au point par la société de défense et sécurité Cordon DS2I (Val-de-Reuil-27) est destiné à la surveillance périmétrique de zone et à la lutte antiterroriste. Opérationnel en une heure et demie et autonome avec batteries, le dôme de protection peut intéresser le secteur militaire comme le secteur civil, explique Frédéric Maury, directeur général de Cordon DS2I : « Notre innovation se situe dans la manière de traiter l’information
que l’on acquiert, dans le concept d’emploi. Le dôme de protection peut intéresser l’armée mais aussi les organes d’intérêts vitaux tels que les centrales ou les ports. Nous avons déjà des contacts avec Engie, SNCF, ou encore Transdev ». Doté d’une visibilité de jour comme de nuit, le DPIS permet de décider efficacement et d’agir avec précision grâce notamment à un suivi en temps réel des menaces et de la situation tactique. La phase de prototypage étant terminée, le système sera installé à la Base 105 d’Évreux, à titre d’expérimentation, dans les mois à venir. Une innovation technologique pour laquelle les clients devront débourser entre 150 000 € et 500 000 € selon les options et le type de cryptage choisi.

30 millions d'euros de contrats à venir

Ancienne branche de Matra Defense créée en 1982, Cordon DS2I est ensuite entré dans le giron d’EADS en 2000, puis Airbus Defence & Space en 2014 avant d’être racheté par le groupe familial Cordon electronics spécialisé dans la réparation de mobiles et autres box. « Le groupe Cordon a saisi l’opportunité de s’adjoindre une branche défense lors de la vente du site de Val-de-Reuil en 2015 », souligne Frédéric Maury. Systèmes d’information experts pour les domaines du renseignement, de la surveillance et de la sécurité, fixes ou projetables… Cordon DS2I propose une offre globale des études à l’intégration et au soutien de systèmes en passant par la conception et le développement. Forte de clients étatiques comme la Direction générale de l’armement (DGA), et l’armée de l’air, l’entreprise normande compte aussi des clients industriels comme Thales, Alberta et surtout encore Airbus qui représente à lui seul 70 % de l’activité du site, avec un contrat-cadre d’un montant de 24 M€ dont le terme est prévu en 2019. Si l’entreprise souhaite « confirmer » son partenariat avec Airbus, elle cherche aussi à développer son portefeuille clients par : « de nouvelles alliances stratégiques avec de grands donneurs d’ordres. Nous souhaitons ne plus être dépendants d’Airbus et nous développer sur de nouveaux marchés », précise le directeur général. Une stratégie déjà en place avec près de 30 M€ de contrats à venir pour le spécialiste normand de la défense avec, notamment, un contrat auprès de la DGA sur le marché émergent de la destruction de matériel sensible.

L’international pour cible

L’entreprise qui propose également un système mobile de protection et renseignement de seconde génération (SMDR2) destiné à la surveillance de frontière et de zone, développe également une gamme en cyber sécurité et un nouveau système conçu dans le but d’effacer les données de téléphones avant destruction : « En phase de certification », précise Frédéric Maury. Des spécificités et technologies de pointe avec lesquelles Cordon DS2I compte étendre sa position sur le marché français mais aussi développer ses activités à l’international, selon le directeur général : « L’export aujourd’hui, nous y sommes présents à travers Airbus avec le projet Eagle vision de l’US Air Force sur la partie support, l’une de nos spécialités [système de détection terrestre d’ouragans ou raz de marée,NDLR]. Si la France est l’incubateur de nos solutions, nous souhaitons à présent les déployer à l’international ». Une stratégie qui a trouvé un soutien auprès de la Région Normandie via son agence de développement (ADN) et une subvention à l’export de plus de 27 000 €.

Le dôme de protection pour infrastructure sensible (DPIS) est destiné à la surveillance périmétrique de zone et à la lutte antiterroriste. — Photo : Sébastien Colle

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture