Région Sud

Infrastructure

L'aéroport Marseille-Provence lance un investissement de 250 millions d’euros

Par Didier Gazanhes, le 30 novembre 2017

Un nouveau bâtiment de 20.000 mètres carrés, venant s’appuyer sur la construction historique des années 1960 de Fernand Pouillon, devrait métamorphoser l’aéroport Marseille-Provence en 2022.

Photo : Photo D.R.

Ce futur projet, présenté par la direction de la plateforme, sera réalisé par le cabinet d’architecte Norman Foster associé aux Marseillais de Tangram, le couple franco-britannique qui a déjà réalisé l’ombrière du Vieux-Port de Marseille. « En 10 ans, entre 2006 et 2016, l’aéroport Marseille Provence est passé de 58 à plus de 100 destinations en vol direct, et de 6 à 8,5 millions de passagers. L’année 2017 s’inscrit dans cette même dynamique de croissance. En 2025, poussé par un trafic aérien mondial en constante augmentation, l’aéroport Marseille Provence prévoit d’accueillir plus de 11 millions de passagers, de proposer toujours plus de destinations reliant Marseille à l’ensemble des continents et aux principaux hubs internationaux », rappelle  Pierre Régis, président du directoire de l’aéroport, qui ajoute : « Pour ce faire, nous avons lancé, en 2015, un grand plan d’investissement sur dix ans de 500 millions d’euros».

 

11 300 m² de surfaces commerciales
L’extension du Terminal 1, prévue pour 2020, fait partie de ce plan d’investissement. Elle constituera, ce que les équipes ont baptisé, le cœur d’aéroport. Au final, la surface du Terminal 1 sera ainsi de 85 000 m², dont 11 300 m² de surfaces commerciales, soit  5 000 m² supplémentaires. « Nous avons également proposé des espaces extérieurs, tels qu’une terrasse panoramique qui offrira un espace de respiration et permettra aux voyageurs de capter les derniers rayons de soleil méditerranéen », confie le cabinet Norman Foster. Selon ce dernier « ce sera sans aucun doute une véritable vitrine et la signature de l’aéroport ».

Le projet va être mené en deux phases. Tout d’abord, le coeur d’aéroport reliera les halls A et B du terminal 1 et permettra de centraliser de nombreuses fonctions opérationnelles, telles que les contrôles de sûreté avec des équipements de nouvelle génération. Davantage de commerces et de restaurants seront par ailleurs proposés grâce à la création d’un nouvel espace en zone côté piste.Officiellement présenté le jeudi 23 novembre 2017, le coeur d’aéroport sera livré fin 2022 et inauguré début 2023. Ensuite, une jetée d’embarquement internationale, d’une surface de 13 500 m², sera construite dans le prolongement du Coeur, à horizon 2027. Elle permettra de créer des postes avions supplémentaires, portant la capacité globale du terminal 1 de 8 à 12 millions de passagers.

« Ce projet d’extension du Terminal 1, étaient dans nos cartons depuis les années 90. Nous avons dû le stopper en raison de l’arrivée du TGV, puis après les attentats du 11 septembre. Ensuite, en 1996, nous nous sommes engagés dans le développement du low cost avec mp2. La croissance est revenue en 2011, il était temps de passer à une œuvre architecturale  ambitieuse tout en humanisant l’aéroport », a conclu Pierre Régis, à quelques semaines de son départ en retraite.

Photo : Photo D.R.