Maine-et-Loire

E-commerce

Le Rêve chez Vous veut encore doubler son chiffre d'affaires en 2022

Par Olivier Hamard, le 03 mars 2022

Plateforme choletaise spécialisée dans la commercialisation de mobilier de jardin, Le Rêve chez Vous a réalisé une levée de fonds de 500 000 euros en 2021. Depuis sa reprise fin 2019, l’entreprise créée dans les années 2010 à Nantes double son chiffre d’affaires chaque année et entend poursuivre sur sa lancée.

Florian Vincent-Pelligry, le gérant de Le Rêve chez Vous, veut renforcer le catalogue de la plateforme choletaise et s’ouvrir au B to B.
Florian Vincent-Pelligry, le gérant de Le Rêve chez Vous, veut renforcer le catalogue de la plateforme choletaise et s’ouvrir au B to B. — Photo : Le Rêve chez vous

Spécialisé dans la commercialisation de mobilier de jardin sur internet, Le Rêve chez Vous est reparti en croissance depuis décembre 2019, date de sa reprise. Le chiffre d’affaires de la société a été multiplié par deux chaque année, dépassant en 2021 le million d’euros. "Nous voulons encore au moins doubler cette année, envisage Florian Vincent-Pelligry, gérant de la plateforme choletaise Le Rêve chez Vous. Je savais que le potentiel était important. C’était une belle endormie qu’il fallait réveiller. Le chiffre d’affaires était de plus de trois millions d’euros en 2014 et 5 ans plus tard, il était devenu quasi confidentiel." Depuis la reprise, la plateforme Le Rêve chez Vous a beaucoup travaillé sur le référencement, a renforcé le nombre de marques qu’elle distribue, qui sont désormais une trentaine, et bénéficie depuis le début de la crise sanitaire de l’engouement du public pour l’aménagement de la maison. "Nous travaillons à 99 % en B to C, précise Florian Vincent-Pelligry. L’un des objectifs pour 2022 est de nous ouvrir au B to B, même si ce n’est pas un axe stratégique de développement. Nous le faisons d’une part parce que nous avons des demandes entrantes dans le secteur des CHR, cafés hôtels-restaurants, et certains clients particuliers sont aussi des professionnels du secteur et peuvent avoir des besoins. D’autre part, cela va nous permettre de lisser un peu notre activité sur l’année. Nous sommes en effet soumis à une saisonnalité importante, avec 90 % de nos ventes réalisées entre mars et juillet. Mais c’est avant tout sur le client particulier que nous voulons continuer de nous développer."

Un entrepôt de 1 000 m2 à Cholet

Les ventes réalisées par la plateforme choletaise le sont majoritairement dans l’hexagone, avec également des commandes venant des DOM-TOM ou de pays voisin comme la Belgique. Environ 60 % des produits commercialisés sont importés, pour beaucoup d’Europe, en provenance entre autres d’Italie, de Portugal ou d’Espagne. Et pour se renforcer auprès de sa clientèle de particuliers, Le Rêve chez Vous, qui travaille sur la refonte de son site internet et collabore actuellement avec une dizaine de personnes en équivalent temps plein, dont quatre à Cholet, mise sur un référencement naturel performant sur le web, le nombre de marques distribuées, qui en fait l’une des places de marchés les plus achalandées de son secteur, et un stock important pour répondre à la demande et sur le service. "Nous sommes présents avant et après la vente, ajoute le dirigeant. Le panier moyen est d’environ 1 000 euros et les clients ont besoin d’être rassurés." Le Rêve chez Vous, qui assure la livraison à domicile avec des partenaires transporteurs, dispose d’un entrepôt en location de 1 000 m2 à Cholet, d’où partent 60 % des produits, les autres étant livrés à partir de toute la France ou d’Espagne, où se trouve l’un de ses fournisseurs. Pour disposer d’un stock conséquent et éviter les ruptures en forte période de vente, la plateforme choletaise a levé 500 000 euros en 2021, auprès d’investisseurs locaux. Spécialisée dans les produits neufs elle ne ferme pas non plus la porte au marché de la seconde main. "Ce n’est pas à l’ordre du jour, confie Florian Vincent-Pelligry, mais cela peut faire partie des choses à imaginer."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition