Mayenne

Industrie

Le décorateur de pièces en plastique Decostyl se relance après un incendie

Par Rémi Hagel, le 21 novembre 2022

Filiale du groupe Europlastiques, la PME de Laval Decostyl a réintégré des locaux neufs après l'incendie qui avait touché son bâtiment en 2020. Ses bons résultats pour 2022 sont tirés par la décoration de gobelets en plastique et le nouveau marché des "lunch box".

Jonathan Gobillard, directeur de l’usine, ici avec deux collaboratrices, a organisé des portes-ouvertes le 17 novembre 2022.
Jonathan Gobillard, directeur de l’usine, ici avec deux collaboratrices, a organisé des portes-ouvertes le 17 novembre 2022. — Photo : Decostyl

La PME Decostyl, installée à Laval, va de l'avant, après avoir traversé une période difficile. Un de ses bâtiments, de 600 m2, avait été détruit par un incendie le 17 août 2020. Reconstruit en 2021, cet atelier est réoccupé depuis mai 2022. Filiale historique du groupe Europlastiques (31 M€ de CA), Decostyl emploie dix personnes et se spécialise dans le parachèvement de contenants en plastique, par sérigraphie notamment. Il produit également par injection des pièces en plastique pour l’industrie.

Plan de relance

L’incendie a détruit l’atelier de décoration, quatre machines sur huit et des bureaux, portant un coup à l’activité déjà mise à mal par le Covid et l’annulation des festivals.

Une activité réduite avait repris après un mois d’arrêt, l’entreprise ayant transféré provisoirement les machines restantes dans les locaux préservés.

Courant 2021, l’usine a été reconstruite, et a pu être dotée de nouveaux équipements, dont une machine de sérigraphie pour la décoration de gobelets, financée grâce au soutien de l’État, de la Région Pays de la Loire et de la CCI dans le cadre du plan de relance (le montant de l’investissement n’est pas communiqué).

À Laval, les salariés de Decostyl ont réintégré leurs nouveaux locaux en mai 2022.
À Laval, les salariés de Decostyl ont réintégré leurs nouveaux locaux en mai 2022. - Photo : Decostyl

Les lunch box, futur levier de croissance

Après une année 2021 en demi-teinte, Decostyl a relevé la barre en 2022. Depuis que le personnel a réintégré les locaux neufs, l’activité a repris à plein régime, tirée par un regain du secteur de l’évènementiel. En particulier, Decostyl a bénéficié de fortes commandes de gobelets pour les festivals, et le réseau du caviste mayennais V and B (près de 260 magasins-bars en France). Cette production représente un quart du chiffre d’affaires. Ainsi, l’année se terminera avec 900 000 gobelets réalisés (contre 350 000 en 2021). Le chiffre d’affaires connaît également une forte croissance (même si une partie s’explique par la répercussion de la hausse des coûts) : 1,3 million d'euros de chiffre d’affaires contre 900 000 euros en 2021.

Un nouveau produit a été lancé en 2022 : une "lunch box" (boite plastique permettant de transporter son repas). Produite par Europlastiques, assemblée et personnalisée par Decostyl, "elle va être un gros levier de croissance", anticipe Jonathan Gabillard, le directeur d’usine. Après de premières séries cette année, le lancement effectif démarre et la production bat son plein en vue des fêtes de fin d'année. 20 000 unités vont sortir de l'atelier de production. Ce produit représente déjà 10 % du chiffre d’affaires.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition