Mayenne

Numérique

La start-up mayennaise J'ai 20 en maths se développe auprès des écoles d'ingénieurs

Par Olivier Hamard, le 25 octobre 2021

Younss Messoudi a lancé en 2019 à Laval la start-up J'ai 20 en maths, qui accompagne en mathématiques les élèves de la 3e à la terminale. La jeune entreprise veut gagner en visibilité et s'étendre auprès des écoles supérieures tout en proposant des contenus dans d'autres matières.   

Younss Messoudi a fondé à Laval la plateforme J'ai 20 en Maths.
Younss Messoudi a fondé à Laval la plateforme J'ai 20 en Maths. — Photo : J'ai 20 en Maths

Actuellement, huit écoles supérieures, à Angers, Paris ou encore Toulouse, ont passé contrat avec la start-up lavalloise J’ai 20 en Maths, pour bénéficier de son expertise pédagogique. L’entreprise, créée en 2019 par Younss Messoudi, met  en ligne à disposition des élèves des contenus, exercices et vidéos. "Le site propose des fiches de cours en mathématiques, une centaine d’exercices par chapitre et des vidéos, explique Younss Messoudi, lui-même professeur de maths en classe préparatoire dans une école d’ingénieurs lavalloise. Au total, il y a plus de 5 000 exercices et plus de 500 vidéos pour les élèves de la classe de troisième à la terminale, et le contenu s’enrichit régulièrement."

Développer le grand public et les écoles supérieures

C’est ce contenu qui a séduit huit écoles d’ingénieurs en France, de même qu’un lycée et l’université de la Réunion. Cet été, les professeurs de ces établissements qui disposent de classes préparatoires intégrées, ont en effet préparé les nouveaux bacheliers à entrer en études supérieures avec les contenus de la plateforme développée à Laval. "Depuis le lancement en 2019, raconte Younss Messoudi, le public visé était celui des élèves, et nous montions peu à peu en puissance depuis le lancement en 2019. Mais après le confinement de mars 2020, sitôt que les épreuves du Bac et du brevet ont été annulées, la fréquentation de la plateforme a chuté." Parallèlement, la start-up incubée à Laval Mayenne Technopole a décroché de nouveaux contrats avec des écoles post-bac souhaitant accompagner leurs élèves avant la rentrée scolaire, avec un programme estival de révision. "Ils souhaitaient des contenus adaptés à leur demande et tenant compte du programme de classe de terminale mis à jour par rapport à la réforme du bac, explique Younss Messoudi. Nous avons aussi créé des contenus différenciés pour certains élèves. Les professeurs continuent d’utiliser le site et le feront probablement encore au moins jusqu’à début 2022, et il sera accessible pendant toute l’année scolaire." 

400 abonnés payants

Actuellement, de la troisième à la terminale, le site compte 400 abonnés payants et a enregistré 5 000 utilisateurs cet été via les écoles supérieures. Le fondateur de J'ai 20 en maths travaille actuellement sur les contenus des classes préparatoires pour les ajouter à la plateforme en 2022. "L’objectif est de capter de plus en plus de public, indique Younss Messoudi, pour arriver à 10 000 élèves abonnés de manière individuelle, et signer parallèlement une trentaine de contrats avec l’enseignement supérieur." Pour cela, la start-up a recruté deux alternants et souhaite recruter rapidement pour disposer d’une ressource en interne dans le domaine informatique. Elle a aussi déposé la marque "J’ai 20 en" et développe sous le même principe que les mathématiques les programmes de physique. Celui de terminale est en ligne et celui de première le sera au mois de décembre. Viendra peut-être ensuite la biologie et Younss Messoudi réfléchit également au soutien en français, en ciblant cette fois les entreprises.

Younss Messoudi a fondé à Laval la plateforme J'ai 20 en Maths.
Younss Messoudi a fondé à Laval la plateforme J'ai 20 en Maths. — Photo : J'ai 20 en Maths

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail