Grand Est

Réseaux économiques

La nouvelle direction de Lorntech mise sur la fédération

Par Jonathan Nenich, le 27 août 2020

Fin juillet dernier, Lorntech, qui regroupe l'écosystème start-up lorrain, a élu son nouveau comité de direction. Maxime Grojean succède notamment à Pierre Rinaldi au poste de président de l'association. 

Le nouveau comité de direction de Lorntech est prêt à accompagner les start-up du territoire. L'ancien président, Pierre Rinaldi, reste un membre actif de l'association, au même titre que Nicolas Pélissier, ancien vice-président.
Le nouveau comité de direction de Lorntech est prêt à accompagner les start-up du territoire. L'ancien président, Pierre Rinaldi, reste un membre actif de l'association, au même titre que Nicolas Pélissier, ancien vice-président. — Photo : © Lorntech

L’association Lorntech, qui réunit l’écosystème start-up en Lorraine, a élu, au mois de juillet, son nouveau comité de direction. Avec lui, des ambitions : poursuivre ardemment le travail de fédération des start-up du territoire entamé par l’ancien président Pierre Rinaldi (fondateur de l'entreprise SESAMm) et développer les liens entre les entreprises traditionnelles et les projets deep tech, via des partenariats et des rencontres sur des salons. Le nouveau président, Maxime Grojean, fondateur de Gaming Engeenering, basé dans la Meuse et spécialisé dans le mix des matériaux automobiles afin d’alléger le poids des véhicules, est lui-même entrepreneur. Tout comme les autres membres du nouveau comité : Anne-Gaëlle Philbert Orban (fondatrice de Korp-Media), Romain Baude (cofondateur de Aprex Solutions) et Razek Akir (fondateur de Aqoona) deviennent les vice-présidents de l’association. Guénolé Mathias-Laot (fondateur de Sysark) est le nouveau secrétaire, tandis que Cyril March (fondateur de Invikari) prend le poste de trésorier. Élus pour un an, les entrepreneurs ont tenu leur première réunion fin juillet afin d’évoquer leur feuille de route. « Nous sommes encore en train de la déterminer. Avec la crise, les projets des start-up ont beaucoup évolué. Nous devons faire en sorte qu’ils se concrétisent. Nos missions vont tourner autour de la fédération et de l’entraide », indique le nouveau président. Lorntech, qui comptait 60 adhérents en 2019, espère obtenir une vingtaine de signatures supplémentaires.

Le nouveau comité de direction de Lorntech est prêt à accompagner les start-up du territoire. L'ancien président, Pierre Rinaldi, reste un membre actif de l'association, au même titre que Nicolas Pélissier, ancien vice-président.
Le nouveau comité de direction de Lorntech est prêt à accompagner les start-up du territoire. L'ancien président, Pierre Rinaldi, reste un membre actif de l'association, au même titre que Nicolas Pélissier, ancien vice-président. — Photo : © Lorntech

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail