Loire-Atlantique

Industrie

Manitou investit 70 millions d'euros dans ses deux usines nord-américaines

Par Cyril Raineau, le 23 février 2022

Les deux sites de production d’Amérique du Nord de Manitou bénéficient d’un plan d’investissement de 70 millions d’euros. Il s’agit là de l’une des briques du plan New Horizons 2025 qui vise à construire l’avenir du fabricant d’engins de manutention basé à Ancenis (Loire-Atlantique). Avec pour cap 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2025.

L’usine de Yankton en Amérique du Nord va faire l’objet de travaux d’extension.
L’usine de Yankton en Amérique du Nord va faire l’objet de travaux d’extension. — Photo : Manitou

New Horizons : deux mots qui résument la stratégie du groupe Manitou, fabricant d’engins de manutention, d’élévation de personnes et de terrassement. Ce plan stratégique dévoilé en janvier 2021 dégage une enveloppe de 460 millions d’investissement avec pour objectif d’atteindre 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2025. Pour mesurer le chemin à parcourir, il faut se pencher sur celui de 2021 : l’ETI de 4 500 collaborateurs dont le siège se situe à Ancenis, termine l’année sur un chiffre d’affaires de 1,9 milliard d’euros. Les feux sont au vert, Manitou disposant d’un carnet de commandes record de plus de trois milliards d’euros.

50 millions d’euros pour le volet industriel, 20 millions pour la R&D

Alors que son usine de Candé dans le Maine-et-Loire sera inaugurée le 29 mars, la dixième du groupe, deux sites de production nord-américains font l’objet d’un plan d’investissement de 70 millions d’euros. Les usines de Yankton (chargeuses articulées et chariots télescopiques) et de Madison (chargeuses compactes et chargeuses sur chenilles), dans le Dakota du Sud, feront dans un premier temps l’objet de travaux d’extension. La première, d’une surface actuelle de 18 500 m², gagnera 6 000 m². Pour la seconde, 7 500 m² s'ajouteront aux 30 000 m² existants.

Puis, dans un deuxième temps, les équipements industriels et les lignes de production seront modernisés, avec l’arrivée notamment de nouveaux robots de soudure et de machines de découpe au laser.

Outre ces investissements industriels qui se chiffrent à 50 millions d’euros, 20 millions d’euros seront consacrés à la recherche et développement (renouvellement des gammes, conception de chargeuses compactes électriques et chariots télescopiques). Pour accompagner ces développements, Manitou recrutera 50 personnes sur chacun de ces deux sites nord-américains d’ici 2023, qu’il s’agisse de monteurs, soudeurs, techniciens de maintenance ou bien encore d’approvisionneurs. Quant aux projets d’extension puis industriels et de R & D, ils débuteront au second semestre 2022 pour s’étirer jusqu’en 2026.

Nouvelles gammes électriques

Elisabeth Ausimour, présidente de la division Produits de Manitou, souligne les enjeux pour le groupe : "Nous bénéficions d’excellentes perspectives sur nos marchés qui justifient pleinement ces investissements. Ces aménagements vont nous permettre d’absorber les pics d’activité, d’augmenter durablement nos capacités de production et de renforcer la sécurité de nos collaborateurs grâce notamment à une optimisation de la gestion des flux. Nous projetons ainsi d’augmenter notre volume de production sur ces sites de plus de 150 % d’ici 2026. Ces projets s’inscrivent également dans notre transition énergétique avec le développement de nouvelles gammes électriques".

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition