Nantes

Distribution

La marque de basket nantaise N’Go Shoes prépare une levée de fonds de 2 millions d’euros

Par David Pouilloux, le 28 novembre 2022

La jeune marque nantaise de basket éthique accélère son développement avec la préparation d'une levée de fonds de 2 millions d’euros. L’ouverture de son capital s’accompagne de la volonté de poursuivre son développement à l’international et de miser davantage sur la co-création de chaussure avec ses clients.

Kévin Gougeon, cofondateur de N’Go Shoes, marque nantaise de basket éthique et équitable. 30 000 paires vendues en un an.
Kévin Gougeon, cofondateur de N’Go Shoes, marque nantaise de basket éthique et équitable. 30 000 paires vendues en un an. — Photo : David Pouilloux

N’Go Shoes est moins connu que Nike, certes, mais la marque nantaise ne propose pas les mêmes baskets que la plus célèbre marque mondiale de sport. "Nous sommes une marque qui repose sur trois piliers, rappelle Kévin Gougeon, son dirigeant et cofondateur avec Ronan Collin. Nous sommes une marque équitable, solidaire et éco-responsable. Équitable parce que nous travaillons avec des artisans au Vietnam qui sont rémunérés correctement. Solidaire parce que nous versons 2 % de notre chiffre d’affaires pour la construction d’écoles dans ce pays. Écoresponsable parce que tous nos choix sont faits pour réduire au maximum notre impact sur la planète, en particulier notre empreinte carbone."

Levée de fonds de 2 millions d’euros

Alors que la marque nantaise vient de recruter son neuvième salarié, N’Go Shoes, créé en 2017, affiche plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires. Mais une nouvelle phase de son histoire va s’écrire dans les jours qui viennent. "Nous préparons l’ouverture de notre capital, annonce Kévin Gougeon. Elle se situera autour de 20 % du capital et nous permettra de lever 2 millions d’euros." Actuellement, le dirigeant trentenaire s’est rapproché de business Angels. "Notre idée est d’ouvrir notre capital à des business Angels du territoire et qui ont des valeurs éthiques, souligne le dirigeant. Nous tenons aussi à profiter de leur expérience, de leur vision et de leurs compétences pour consolider notre projet de développement." Kévin Gougeon regarde aussi du côté des investisseurs qui financent les entreprises à forte vocation sociale et environnementale.

30 % à l’export

Le premier axe de développement de la marque qui fête ses 5 ans et ses 30 000 paires de baskets vendues sur un an est à l’international. L’export occupe aujourd’hui 30 % de ses ventes. "Nous travaillons avec un distributeur dans les pays germanophones, Allemagne, Autriche et Suisse, énumère Kévin Gougeon, et notre ambition est de trouver de nouveaux partenaires dans d’autres pays en Europe, comme la Belgique."

L’autre axe de développement pour les 5 ans à venir est la diversification. "Nous allons développer notre offre de bagagerie, sac à dos, sac banane, notamment, précise-t-il. C’est un enjeu important pour notre marque d’élargir notre offre."

La démarche éthique et équitable de N’Go Shoes se conjugue également avec un modèle économique qui intègre depuis peu le concept de participation à la création. "Nous avons une communauté qui nous suit et nous soutient, rapporte Kévin Gougeon. Nous venons de passer une étape supplémentaire en proposant sur la plateforme de crowdfunding Ulule de précommander une nouvelle paire de baskets. L’originalité de notre dernière née, le modèle Hué, est d’avoir été co-créée avec nos clients qui ont pu choisir l’esthétique de la basket." Les baskets de la marque (40 modèles aujourd’hui) se reconnaissent notamment à la bande de tissu sur le côté, issu du travail des artisans vietnamiens. La campagne de crowdfunding se poursuit jusqu’au 9 décembre 2022.

Distribuée désormais dans 200 points de vente, et vendue en ligne sur le site de la marque (35 % du chiffre d’affaires), la jeune marque nantaise joue des coudes au milieu des géants, comme Nike, Adidas, ASICS, Puma. "Nous portons des valeurs dont nous sommes fiers, mais une basket reste un objet de mode, assure Kévin Gougeon. Ce qui déclenche l’acte d’achat, c’est l’esthétique, en premier. L’autre élément important, c’est la notoriété de la marque. Beaucoup de consommateurs n’achètent que ce qu’ils connaissent. Accroître notre notoriété est l’un de nos objectifs stratégiques."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition