Hauts-de-France

BTP

Un entrepreneur valenciennois va imprimer son siège de 800 mètres carrés en 3D

Par Elodie Soury-Lavergne, le 11 décembre 2018

L'entrepreneur valenciennois Antoine Motte veut donner une longueur d'avance à la région dans le domaine de l'impression 3D. Pour cela, il compte réaliser son propre siège de 800 mètres carrés en impression 3D béton, d'ici 2020. Ce bâtiment abritera ses deux sociétés : Machines 3D et Constructions 3D.

L'entreprise valenciennoise Constructions 3D va imprimer son propre siège de 800 m², près de Valenciennes.
L'entreprise valenciennoise Constructions 3D va imprimer son propre siège de 800 m², près de Valenciennes. — Photo : ESL, le JDE

C’est dans les Hauts-de-France que le plus grand bâtiment au monde imprimé en 3D, et directement sur site, pourrait bien voir le jour. Il s’agit du futur siège de l’entreprise Constructions 3D, basée à la Serre Numérique de Valenciennes. Ce bâtiment, annoncé d’ici 2020, s’étendra sur 800 m².

À titre de comparaison, la Russie détient un record en Europe, avec une maison résidentielle de 200 m², entièrement imprimée en 3D. À Dubaï encore, un bâtiment de 250 m², baptisé l’Office du futur, est sorti de terre courant 2016, en 17 jours seulement. Enfin, l’entreprise chinoise Winsun a réussi de son côté la prouesse d’imprimer un immeuble résidentiel de 5 étages : les murs ont été réalisés en usine, avant d’être assemblés sur le site. En France, la filière est encore balbutiante, mais une première maison d'habitat social a vu le jour, au printemps dernier, à Nantes.

Une grue qui imprime en 3D

Fondée par Antoine Motte, un entrepreneur féru d’avancées technologiques en tous genres, Constructions 3D a organisé une grand-messe courant octobre, à la Serre Numérique, pour présenter une surprenante machine, capable d’imprimer un bâtiment entier en 3D, sur site. À mi-chemin entre la grue de chantier et l’imprimante classique, cette machine aux allures d’araignée est capable d’imprimer, grâce à un bras articulé, des murs en béton dans une zone de 260 m² autour d’elle, et sur une hauteur de 8 mètres. Cette machine est commercialisée depuis peu, au prix de 495 000 €, et a déjà trouvé preneurs auprès d’établissements scolaires professionnalisant.

« L’impression 3D est une technologie aussi disruptive que l’ordinateur à ses débuts. Nous voulons devenir le Pentium ou l’Apple de la construction en 3D. »

L’impression 3D béton étant une technologie novatrice, Antoine Motte a eu l’idée d’imprimer le siège de sa propre entreprise en 3D, en guise de démonstrateur pour séduire ses futurs clients. Le bâtiment sera situé sur un terrain de 11 000 m² à Bruay-sur-l’Escaut, près de Valenciennes. Il regroupera les deux entreprises fondées et dirigées par Antoine Motte : Machines 3D (15 salariés) et Constructions 3D (7 salariés). « Nous allons commencer par imprimer un bâtiment de 70 m², qui deviendra le futur accueil de l’entreprise, afin de faire différents tests techniques. Nous nous lancerons ensuite dans le siège en lui-même », explique-t-il. La construction des 70 m² devrait prendre une seule journée. Pour le siège, cela prendra quelques mois en revanche, des pauses étant nécessaires pour insérer divers éléments, comme du métal.

Un potentiel de marché considérable

Antoine Motte doit encore réunir la somme de 3 M€, afin d’acquérir le terrain et d’y imprimer son siège. Si l’initiative aboutit, elle sera bénéfique pour les Hauts-de-France à plus d’un titre : en termes d’image incontestablement, mais aussi en termes économiques. Avec cette technologie, Antoine Motte affiche de grandes ambitions : « Étant donné les estimations sur le développement du marché de la construction en 3D, nous pouvons multiplier la taille de l’entreprise par 600 en 10 ans. » Et d’ajouter : « L’impression 3D est une technologie aussi disruptive que l’ordinateur à ses débuts. Ce que nous voulons, c’est être le Pentium ou l’Apple de la construction en 3D. Il faut prendre le lead dans ce domaine, avant que les Chinois ne le fassent. »

En attendant, le dirigeant vise un chiffre d’affaires de 5 M€ pour Constructions 3D en 2020, sachant que ses deux sociétés réalisent actuellement un CA cumulé de 5 M€.

L'entreprise valenciennoise Constructions 3D va imprimer son propre siège de 800 m², près de Valenciennes.
L'entreprise valenciennoise Constructions 3D va imprimer son propre siège de 800 m², près de Valenciennes. — Photo : ESL, le JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail