Oise

Services

Coronavirus : Moodwork propose un accompagnement psychologique durant le confinement

Par Elodie Soury-Lavergne, le 22 avril 2020

Basée à Compiègne (Oise), la start-up Moodwork déploie gratuitement son outil d'accompagnement psychologique des salariés durant la période de confinement. L'objectif est de soutenir les publics les plus exposés en cette période de crise sanitaire, liée au Covid-19. 

De gauche à droite : Benjamin Brion et Léopold Denis, codirigeants de la start-up Moodwork.
De gauche à droite : Benjamin Brion et Léopold Denis, codirigeants de la start-up Moodwork. — Photo : Moodwork

Cofondateur et codirigeant, aux côté de Léopold Denis, de la start-up Moodwork basée à Compiègne (Oise), Benjamin Brion a décidé de participer à l’effort collectif. Il met, durant toute la durée du confinement lié au Covid-19, à disposition des salariés une cellule de soutien psychologique gratuite. Une action qui vise tout particulièrement les publics en première ligne : personnels soignants, conducteurs routiers, policiers, pompiers, employés de supermarché…

100 000 salariés accompagnés en temps normal

Fondée en janvier 2017, Moodwork propose en temps normal, et aux entreprises, un dispositif d’accompagnement psychologique de leurs salariés. Accessible depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone, il comporte un bilan de bien-être, suivi d’un plan de formation pour permettre au salarié d’améliorer sa situation, ainsi qu’un accompagnement par un psychologue du travail. La start-up enregistre près de 45 entreprises accompagnées, soit 100 0000 salariés. « Nous comptons des clients en France, en Belgique et en Suisse. Il s’agit d’entreprises allant de 30 salariés jusqu’à 40 000 salariés, tous secteurs confondus », explique Benjamin Brion. Ce service est proposé aux entreprises sous forme d’abonnement, avec un prix dégressif en fonction du nombre de collaborateurs.

Faire connaître l’outil

Si la start-up a récemment bouclé une levée de fonds de 2 millions d’euros pour financer sa croissance, « la crise nous oblige à revoir nos prévisions, et à établir différents plans », reconnaît le dirigeant. Celui-ci précise toutefois être bien accompagné en termes de trésorerie par le fonds Newfund et ses différents actionnaires, ainsi que par Bpifrance et les acteurs bancaires. Son activité est toutefois touchée par la crise. « Toutes les prises de décisions dans les entreprises qu’on adresse sont actuellement reportées, mais les connexions sont nombreuses sur notre solution. On sent qu’il y a un besoin ».

C’est dans ce contexte que la start-up a décidé de mettre son outil à disposition des personnes qui en ont besoin. « Une trentaine d’Ehpad, quatre CHU et une entreprise de transport ont très vite été intéressés, ce qui représente 5 500 salariés, souligne le dirigeant. Nous constatons pas mal de connexions le week-end et de nombreuses demandes de rendez-vous avec des psychologues du travail. Ce qui n’est pas étonnant car la période est stressante et inédite ». Cette initiative permet par ailleurs à la jeune entreprise de faire connaître davantage son outil, en attendant la reprise. Moodwork compte de son côté 21 salariés, « qui sont tous en télétravail ».

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition