Nord
Enygea se prépare pour les Jeux Olympiques, et anticipe l'après
Nord # Services # Investissement

Enygea se prépare pour les Jeux Olympiques, et anticipe l'après

Le spécialiste nordiste de l’hygiène "partout et pour tous" connaît une très forte croissance, accentuée notamment par l’approche des Jeux Olympiques. Un pic d’activité et d’investissement qui, savamment négocié, va guider la stratégie de l’entreprise pendant plusieurs années.

Enygea développe toute une gamme de toilettes plus écologiques et économes en eau, dont des toilettes sèches, pour répondre à tous les usages, et toutes les contraintes — Photo : Enygea

Enygea fait partie de ces entreprises françaises pour lesquelles il y aura un avant et un après les Jeux Olympiques de Paris. La PME nordiste est habituée à gérer une forte croissance, nourrie par de fréquentes opérations de croissance externe : Hervé Montagne a fait de la TPE WC Loc, rachetée en 2007 alors qu’elle réalisait 4 millions d’euros de chiffre d’affaires, une entreprise de 750 salariés, qui a tutoyé les 100 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2023. Elle en réalisait 40 millions en 2020.

Mais l’entreprise spécialisée dans la location de toilettes mobiles, principalement pour le BTP (65 % du CA) et l’évènementiel (35 %), au travers de 9 marques (dont les principales sont WC Loc et Happee Services), se prépare cette année à un pic d’activité sans précédent, conjugué à d’importants investissements. Et à devoir ensuite, gérer l’atterrissage après ce surcroît d’activité.

Doubler l’évènementiel en 2024

Avec les Jeux Olympiques, l’année 2024 sera sans aucun doute "spéciale", pour reprendre les mots d’Hervé Montagne. Enygea a remporté un bon nombre de contrats portant sur l’accès à l’hygiène dans le cadre des Jeux, et attend encore les dernières attributions. Parmi les appels d’offres remportés, figurent par exemple, l’accès aux sanitaires pour les 15 000 militaires mobilisés, l’équipement des fan zones, partout en France, ou encore, celui des villes accueillant le passage de la flamme olympique.

"Nous allons doubler notre activité évènementielle en 2024 avec les JO, qui finalement vont assez peu cannibaliser les autres évènements sportifs ou culturels estivaux. Les manifestations et festivals auxquels nous prenons part d’habitude vont se tenir pour la plupart, à peu près normalement", se félicite Hervé Montagne.

"On a raflé à peu près 70 % des marchés concernant l'hygiène pour les JO"

Ce surcroît d’activité se traduit par une hausse de 25 millions d’euros des investissements de la PME sur l’année. Car pour déployer davantage de matériel, en l’occurrence, aligner 5 000 postes sanitaires en simultané, il faut d’abord l’acheter. Enygea s’est donc équipé de camions et cabines, pour faire face à la demande. Un effort conséquent, qui va déterminer pour longtemps la stratégie de développement d’Enygea. Mais impossible, pour son dirigeant, de passer à côté de ce rendez-vous.

"C’est l’année de tous les défis", sourit Hervé Montagne. "On a raflé à peu près 70 % des marchés concernant l’hygiène pour les JO, on s’est donné les moyens pour y aller. On joue à domicile, on ne pouvait pas ne pas répondre présents, et risquer de laisser s’installer des concurrents étrangers sur nos marchés", pose le dirigeant, qui a pu s’appuyer sur le soutien de partenaires bancaires, et la mobilisation de ses sous-traitants, des fabricants français et européens, pour être dans les temps.

Gérer l’après JO

Mais passée l’effervescence des Jeux, il va bien falloir trouver des débouchés à tous ces équipements. Enygea a prévu de s’appuyer sur ce matériel neuf pour renforcer sa stratégie de conquête, en France et à l’international, notamment dans l’évènementiel.

La PME est déjà très bien implantée en Europe, dans des pays limitrophes de la France. Habituée à la croissance externe sur un marché très atomisé, avec une trentaine d’opérations réalisée en 15 ans, Enygea n’hésite plus à voir très gros. Comme avec le rachat, finalisé en 2023, de ToiToi, le numéro 2 italien, complété l’année dernière par l’acquisition, en France, de Sologne Sanit Loc, AXE Environnement ou WC Plus. Ces opérations, en plus de recrutements, lui ont fait intégrer sur l’année, 250 salariés et 20 millions d’euros de chiffre d’affaires supplémentaires. Pas simple à digérer, mais il en faut plus pour ralentir les appétits d’Enygea : tout en faisant vœu de tempérance pour pouvoir se concentrer sur les JO, la PME reconnaît être en cours de négociation pour une acquisition au Canada. Et prépare déjà son entrée sur les marchés d’Europe de l’Est, sa prochaine cible, avec "trois ou quatre dossiers à l’étude pour 2024, mais des petits", promet Hervé Montagne, l’œil gourmand.

Renforcer suivi et maillage

Sur le long terme, Enygea prépare son développement selon un plan baptisé "3D", pour diversification, digitalisation et densification. Le virage de la digitalisation a déjà été pris il y a trois ans pour la PME, qui s’est équipée d’outils de commande, de facturation et de paiement en ligne, avec un souci de traçabilité qui irrigue toute sa démarche. "En tant qu’experts de l’hygiène, nous devons la transparence à nos clients, qui peuvent s’assurer par exemple qu’une prestation de nettoyage sur une base vie a bien été effectuée. En cas de défaillance, nous sommes transparents aussi. C’est un outil de différenciation pour l’entreprise", pointe le dirigeant.

En termes de densification, Enygea compte affiner son maillage territorial pour se rapprocher de ses clients. L’entreprise compte déjà 51 sites, agences et entrepôts en France, et 75 en Europe. Quatre ouvertures sont prévues en 2024, notamment dans le quart sud-est où elle est un peu moins présente.

Miser sur la diversification

La diversification enfin, est sans conteste le gros sujet pour Enygea, qui cherche à s’affranchir de sa dépendance au marché du BTP. La PME se tourne vers les collectivités, souvent sous-équipées en termes de toilettes publiques, en leur proposant d’améliorer l’accès à l’hygiène dans les parcs, sur les plages ou autres lieux touristiques, en saison. En parallèle, la PME développe fortement, depuis deux ans, une offre de toilettes sèches, garantissant aux grands comptes un retraitement dans les règles des effluents. Un marché de niche encore, mais sur lequel les attentes des clients sont importantes, et qui touche de près un sujet de prédilection pour Enygea, la préservation de la ressource en eau.

L’entreprise, qui pèse 50 % du marché français sur le sanitaire mobile, se pose d’ailleurs en prescriptrice sur les sujets environnementaux, en développant des innovations pour réduire la consommation en eau de ses toilettes, ou collecter les urines pour en faire de l’engrais. Elle milite aussi, contre les inégalités dans l’espace urbain en veillant à assurer l’accès à des sanitaires dignes pour les femmes, ou les personnes handicapées ou âgées.

Nord # Services # Investissement # International # ETI
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise ENYGEA