• France

    Conjoncture

    L’économie française en proie à une baisse de régime et une poussée d’inflation au moins jusqu’en 2023

    22 juillet 2022

    Le gouvernement fixe son cap économique pour le quinquennat. Dans son programme de stabilité, destiné à la Commission européenne, la France confirme l’emballement de l’inflation (+5,1 % cette année, 0,1 point de plus que prévu fin juin) et son reflux très progressif (+3,3 % en 2023, +1,9 % en 2024). Mais aussi le ralentissement de la croissance : après +2,5 % en 2022, le PIB n’augmenterait que d’1,4 % l’an prochain (au lieu des +4 et +2,3 % espérés dans la précédente version du document, en avril 2021). Paris se donne, par ailleurs, comme "objectif stratégique" un taux de chômage à 5 % en 2027. Autant de projections jugées, non pas optimistes, mais "réalistes et volontaristes", même si "tous les risques sont baissiers", reconnaît Bercy. Référence, notamment, à la politique zéro-Covid de la Chine, l’approvisionnement incertain en gaz russe, l’économie américaine fragile ou la situation politique italienne instable. À noter que l’exécutif promet, parallèlement, de limiter la progression des dépenses publiques à +0,6 % par an, en volume, soit le taux "le plus faible depuis 20 ans". Priorité sera donc donnée à l’hôpital et la santé, mais aussi à "la création d’emplois et la reconquête industrielle".

Les dernières infos