• France

    Conjoncture

    Fragilisées par l'inflation, les TPE-PME envisagent de rogner sur leurs investissements

    18 novembre 2022

    Face à la crise, les TPE-PME sacrifient leurs projets. Elles sont désormais moins de la moitié (49 %) à avoir déjà ou à envisager encore d'investir d'ici à la fin de l'année, selon un baromètre Bpifrance Le Lab et Rexecode, réalisé entre les 17 et 27 octobre. Une proportion en repli de 10 points sur un an, à son plus bas depuis fin 2020. Tout aussi inquiétant, les montants consacrés à ce poste de dépenses  en 2022 seront plus élevés pour seulement 19 % des 554 dirigeants interrogés (-12 points). C'est que les TPE-PME n'ont plus guère le choix. Elles n'ont jamais été aussi pessimistes sur l'état de leur trésorerie récente depuis le premier confinement de 2020, tandis que l'inflation pèse de plus en plus sur leur activité. Derrière les difficultés de recrutement, le niveau élevé des prix et des coûts s'impose ainsi comme le principal frein de 43 % des patrons (+15 points), juste devant la dégradation de la  demande (à 35 %, +2). Or, pour y faire face, 58 % des entreprises ont elles-mêmes relevé leurs tarifs (+5 % en moyenne en 2022, +3,8 % prévus en 2023). Les trois quarts assurent aussi avoir augmenté leurs salariés (de+3,9 %, avant +2,6 % envisagés l'an prochain).

Les dernières infos