Transport

Quelles aides financières pour passer au véhicule électrique ?

Par Florent Godard, le 27 septembre 2019

Pour réduire leur empreinte environnementale, les entreprises peuvent être tentées de convertir leur flotte automobile à l'énergie électrique. Si la démarche peut a priori s'avérer coûteuse, différentes aides existent pour aider à faire baisser la facture.

Panneau de stationnement avec bornes de recharge pour véhicules électriques.
Bonus écologique, prime à la conversion, voire stationnement gratuit dans certaines municipalités : État et municipalités multiplient les initiatives pour encourager particuliers et entreprises à passer à des véhicules moins polluants, comme la voiture électrique. — Photo : Markus Distelrath - Pixabay

Remplacer les véhicules thermiques de son entreprise par des voitures électriques n’est pas forcément à la portée de toutes les bourses. Mais le surcoût d’un tel changement de flotte peut être en partie absorbé par les différents dispositifs d’aide, qu’ils soient mis en place par l’État ou des collectivités territoriales. Tour d’horizon de ces coups de pouce sur la route de la transition énergétique.

Le bonus écologique

Il s’agit d’un bonus pour l’achat ou la location (avec option d’achat ou pour une durée d’au moins deux ans). Plafonné à 6 000 euros, son montant s’élève à 27 % du prix du véhicule (TTC), augmenté du coût de la batterie sous certaines conditions. Cette aide est versée lors de la première immatriculation d’une voiture ou camionnette neuve. Pour en bénéficier, il ne faut pas revendre la voiture dans les 6 mois, ni avant d’avoir parcouru au moins 6 000 km.

La prime à la conversion

Si l’entreprise met un ancien véhicule diesel ou essence à la casse pour le remplacer par une voiture, une camionnette, un deux-roues ou encore un quadricycle électrique, elle peut récupérer 2 500 € (1 000 € s’il s’agit d’un véhicule d’occasion). À condition de remplacer une voiture immatriculée avant 2001 si elle carbure au gasoil, ou avant 1997 si elle fonctionne à l’essence.

Les aides des collectivités locales

L’association professionnelle Avère France les recense sur son site. Des exemples ? La Métropole de Lyon distribue pendant trois ans une enveloppe de 5 000 € pour un véhicule utilitaire léger électrique et de 10 000 € pour un poids lourd de plus de 3,5 tonnes. La Région Normandie verse 2 000 € pour l’achat ou la location longue durée d’un véhicule léger neuf. Elle subventionne aussi à hauteur de 30 % l’achat et l’installation de bornes de recharge, dans la limite de 15 000 €.

L’exonération de taxe sur les véhicules de sociétés

Les véhicules fonctionnant à l’énergie électrique et émettant moins de 60 grammes par kilomètre de CO₂ ne sont pas soumis à la taxe sur les véhicules de sociétés (TVS) que doit payer chaque année l’entreprise.

Des stationnements parfois gratuits

Certaines municipalités cherchent à encourager l’utilisation de la voiture électrique. Ainsi, à Vannes, à Bordeaux ou à Cannes, les automobilistes disposant du « disque vert », une initiative portée par l’Association des voitures écologiques, bénéficient d’une heure et demie à deux heures de stationnement gratuit.

Les frais de carte grise réduits

La plupart des conseils régionaux ont supprimé leurs taxes prélevées lors de la délivrance des certificats d’immatriculations (30 à 50 € en moyenne) pour les voitures électriques.

Panneau de stationnement avec bornes de recharge pour véhicules électriques.
Bonus écologique, prime à la conversion, voire stationnement gratuit dans certaines municipalités : État et municipalités multiplient les initiatives pour encourager particuliers et entreprises à passer à des véhicules moins polluants, comme la voiture électrique. — Photo : Markus Distelrath - Pixabay

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.