Restauration

Pour les Traiteurs de France, les restrictions sanitaires « tuent l’espoir d’une reprise »

Par Jean-François Michel, le 05 octobre 2020

Plus de 126 millions de pertes de chiffre d’affaires cumulées : pour les dirigeants rassemblés au sein de l’association des Traiteurs de France, c’est toute la profession des organisateurs de réceptions qui est entrée en « urgence économique ».

Alain Marcotullio, président de l'association Traiteurs de France et du groupe Marcotullio Traiteur à Nancy.
Pour le président des Traiteurs de France, Alain Marcotullio, les acteurs du secteur de la restauration événementielle ont « mis en place des procédures permettant de respecter scrupuleusement toutes les normes sanitaires ». — Photo : © Traiteurs de France

Un « plan de sauvegarde massif », c'est ce que réclament aux pouvoirs publics les acteurs de la filière événementielle française, mobilisés aujourd’hui pour sauver leur profession. Le réseau national des Traiteurs de France, qui rassemble 37 traiteurs et organisateurs de réceptions indépendants, pèse 204 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie 1 500 salariés. Depuis le début de la crise sanitaire, les pertes enregistrées deviennent « massives », prévient le président de l’association des Traiteurs de France, Alain Marcotullio, dirigeant de Marcotullio Traiteur (8 M€ de chiffre d’affaires ; 60 collaborateurs) à Nancy. « Plus de 126 millions de pertes de chiffre d’affaires cumulées à fin décembre 2020, soit une baisse de 77 % par rapport aux résultats réalisés fin 2019 », précise l’association dans un communiqué.

Depuis le 11 mai, seulement 2 000 réceptions ont été réalisées par l’ensemble du réseau des Traiteurs de France, contre 10 000 en période d’activité normale : « Les dernières annonces du gouvernement sèment encore la confusion et déclenchent de nouvelles annulations en cascade », déplorent les Traiteurs de France, qui assurent pourtant avoir « tout pensé pour limiter les contacts et la propagation tout en préservant la convivialité ». Concrètement, les professionnels du secteur estiment que « les annonces restrictives tuent l’espoir d’une possible reprise. L’heure n’est plus à l’optimisme mais à l’urgence de sauver tout un pan de l’économie française ».

Pas de « risque » à organiser une réception

« Aujourd’hui, nous demandons le droit de pouvoir exercer notre profession au même titre que d’autres acteurs économiques. Sans cela, bon nombre d’entre nous ne se relèveront pas ! », estime Alain Marcotullio. Un point dans la gestion de la crise par le gouvernement chiffonne particulièrement les Traiteurs de France : « Depuis le début de cette pandémie mondiale, l’ensemble des professionnels du secteur a redoublé d’efforts et de créativité pour se réinventer et sauver leur activité. Ils ont imaginé de nouveaux modèles des réceptions et mis en place des procédures permettant de respecter scrupuleusement toutes les normes sanitaires », affirme l’association.

En plus du port du masque systématique, de la présence de gels hydroalcooliques dans toutes les réceptions, du port de gants pour les cuisiniers et les serveurs, les professionnels du secteur estiment avoir proposé des « idées innovantes et créatives pour imaginer les réceptions d’aujourd’hui et de demain ». Pour le président des Traiteurs de France, il n’existe pas aujourd’hui « plus de risque d’organiser une réception, dans le strict respect des règles sanitaires, que d’aller faire ses courses dans un supermarché pour lequel aucune jauge n’est mise en place. Les décisionnaires devront inévitablement répondre de l’incohérence dont ils font preuve dans leurs choix ».

Alain Marcotullio, président de l'association Traiteurs de France et du groupe Marcotullio Traiteur à Nancy.
Pour le président des Traiteurs de France, Alain Marcotullio, les acteurs du secteur de la restauration événementielle ont « mis en place des procédures permettant de respecter scrupuleusement toutes les normes sanitaires ». — Photo : © Traiteurs de France

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail