France

Financement

Coronavirus : ce que prévoient les banques pour aider les entreprises

Par Pierrick Lieben, le 16 mars 2020

Donner de l’oxygène aux entreprises asphyxiées par la crise du coronavirus. C’est l’objectif des mesures annoncées, le 16 mars, par les banques, à travers leur fédération, la FBF. De son côté, Bpifrance a renforcé son dispositif d’aide d’urgence. Dans les deux cas, la priorité est la même : préserver, autant que faire se peut, la trésorerie des entreprises.

Le futur fonds devrait être doté de 30 M€.
Face aux conséquences potentiellement désastreuses du Covid-19 sur les entreprises françaises, les banques et Bpifrance ont annoncé des mesures d'accompagnement, le 16 mars. — Photo : CCO Creative Commons

Privées ou publique, les banques emboîtent le pas au gouvernement pour venir en aide aux entreprises ralenties ou arrêtées par la pandémie de coronavirus. Bpifrance et la Fédération bancaire française (FBF) ont, chacun, annoncé, le 16 mars, de nouvelles mesures, alors que se multiplient les fermetures d’entreprise et les appels au télétravail et à la limitation des déplacements.

Les banques s’engagent

Dans un communiqué, les banques, par la voix de la FBF, leur fédération, assure les entreprises de leur soutien et de leur accompagnement. Leur priorité : garantir des liquidités à leurs clients. Pour ce faire, deux leviers vont être mobilisés.

• Accès au financement

Le premier consiste à faciliter le financement de court terme. La FBF annonce ainsi la « mise en place de procédures accélérées d’instruction de crédit pour les situations de trésorerie tendues, dans un délai de 5 jours et une attention particulière pour les situations d’urgence ».

Les banques promettent également d’examiner « avec une attention particulière les situations individuelles de leurs clients commerçants, professionnels, petites et moyennes entreprises, impactés dans les secteurs d’activité les plus directement exposés et rechercheront notamment les solutions les plus adaptées aux besoins de financement court terme ».

• Reports d'échéances sans pénalités

Second levier : offrir un répit aux entreprises, au moment où elles ont le plus besoin de préserver leurs ressources financières. D’où ce double engagement : « report jusqu’à six mois des remboursements de crédits pour les entreprises » et « suppression des pénalités et des coûts additionnels de reports d’échéances et de crédits des entreprises ».

Enfin, la Fédération bancaire française va relayer les dispositifs mis en place par le gouvernement pour soulager les entreprises.

Bpifrance intensifie ses efforts

La banque publique d’investissement avait déjà annoncé des actions, au début du mois, pour accompagner les entreprises les plus fragilisées par la crise du coronavirus. Bpifrance a décidé d’aller encore plus loin avec deux mesures.

La première précise les contours de la garantie bancaire apportée par l’institution aux entreprises. Elle a été récemment portée à 90 % et étendue aux ETI. Elle est désormais applicable aux « prêts de 3 à 7 ans accordés par les banques privées » et aux « découverts confirmés pour une période de 12 à 18 mois par la banque de l’entreprise ».

• Soutien à la trésorerie

Second volet de l’action de Bpifrance : un « soutien direct » à la trésorerie des entreprises. Il se traduit par trois mesures concrètes.

D’abord, la « suspension, à compter du 16 mars, du paiement des échéances de prêts accordés » par la banque publique. Ensuite, l’octroi de « prêts [sans garantie personnelle du dirigeant ni sur sa résidence principale] de 3 à 5 ans », allant de 10 000 à 10 millions d’euros pour les PME, et plusieurs dizaines de millions d’euros pour les ETI. Ces facilités seront « [assorties] d’un différé important de remboursement », promet Bpifrance. Enfin, la « mobilisation de l’ensemble des factures, accompagnée d’un crédit de trésorerie représentant 30 % des volumes mobilisés ». Cette solution permet de céder ses créances à la banque publique, afin d’obtenir immédiatement les liquidités correspondantes.

Bpifrance reste, par ailleurs, à la disposition des dirigeants d’entreprise au 09 69 37 02 40 ou sur sur site web, où il est possible de laisser son numéro de téléphone, afin de se faire rappeler.

Le futur fonds devrait être doté de 30 M€.
Face aux conséquences potentiellement désastreuses du Covid-19 sur les entreprises françaises, les banques et Bpifrance ont annoncé des mesures d'accompagnement, le 16 mars. — Photo : CCO Creative Commons

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail