BTP

Trois cadres entrent au capital d’EERI Électricité à Quimper

Par Isabelle Jaffré, le 05 juillet 2022

Le spécialiste quimpérois de l’électricité industrielle et tertiaire EERI Électricité se développe vers l’Est avec, notamment, le chantier du futur centre hospitalier de Nantes. Pour préparer l’avenir, son fondateur Lionel Euzen vient aussi de faire entrer trois cadres au capital de la société.

Sergio Mendes (à gauche) est l’un des trois nouveaux associés d’EERI aux côtés du fondateur Lionel Euzen (à droite).
Sergio Mendes (à gauche) est l’un des trois nouveaux associés d’EERI aux côtés du fondateur Lionel Euzen (à droite). — Photo : Isabelle Jaffré

Lionel Euzen a créé EERI Électricité (Euzen Électricité Industrielle Réseaux Informatiques, 60 salariés, 6,5 M€ de CA) en 2001 à Quimper. Pour préparer au mieux l’avenir de l’entreprise spécialisée dans l’électricité industrielle et tertiaire, il a fait entrer, en juin 2022, trois de ces cadres comme associés au capital de la société. Yannick Perros, Sergio Mendes et Ludovic Lengliné détiennent désormais 49 % du capital, aux côtés du fondateur. "L’important pour moi était de garder une stabilité pour les clients comme pour les salariés", explique Lionel Euzen.

Une stabilité garantie par une continuité : "Yannick Perros, le directeur général, est entré dans l’entreprise comme stagiaire pour un DUT en 2002. Il est là pratiquement depuis le début", rappelle Lionel Euzen, qui reste gérant. C’est en 2013 que Yannick Perros a pris les rênes opérationnelles de l’entreprise, permettant au fondateur de prendre un peu de recul. Sergio Mendes, chargé d’affaires, et Ludovic Lengliné, responsable de l’agence de Vannes, sont eux aussi des "anciens", arrivés respectivement en 2014 et 2010. "J’ai une forte relation de confiance et de transparence avec eux, poursuit le gérant. C’est l’idéal pour continuer à croître en rassurant nos clients."

Agence à Vannes

EERI a grandi vite dans les années 2000. "J’ai commencé avec un électricien et aucune commande", se souvient Lionel Euzen. En 2005, l’entreprise quitte son hôtel d’entreprises et acquiert ses propres locaux, zone de Cuzon, toujours à Quimper, pour accueillir les 15 à 20 salariés. Aujourd’hui, EERI emploie de 50 à 70 salariés selon l’activité.. "En moyenne, nous sommes 60, dont 35 à Quimper, et réalisons 6,5 millions d'euros de chiffre d'affaires."

En 2009, l’entreprise s’est lancée à Vannes (Morbihan) et a inauguré des bureaux en 2013 où 25 personnes travaillent. Désormais, EERI travaille sur des chantiers jusqu’en Vendée. "Nous avons même décroché un important contrat pour la sécurité incendie du nouveau centre hospitalier de Nantes. Nous sommes assez fiers de ça", sourit le dirigeant. 

Développement du service et de la maintenance

60 % de la clientèle d'EERI sont des professionnels, des industriels bretons notamment. "Nous réalisons des chantiers aussi bien pour des grandes entreprises, des usines, des concessions automobiles que des commerces. Pratiquement depuis le début de notre activité, nous avons la confiance du concessionnaire Honoré/Excel et du groupe Bolloré. Nous avons aussi travaillé sur des chantiers pour Armor Lux, Guy Cotten, Salaün Holidays, l’abattoir SBA de Briec, etc.", détaille Lionel Euzen.

Les 40 % restants du chiffre d’affaires sont réalisés avec des marchés publics, à l’image du CHU de Nantes. Aujourd’hui, EERI, qui est adhérente à Produit en Bretagne, se développe sur la partie services et maintenance de proximité. "C’est d’ailleurs pour cela que nous avions ouvert une agence à Vannes. La proximité et la stabilité des interlocuteurs pour les clients sont un avantage pour nous qui sommes une PME dans un secteur où il y a beaucoup de groupes nationaux."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition