Finistère

Réseaux économiques

L'UE 29 crée une cellule d'écoute pour les chefs d'entreprise

Par Isabelle Jaffré, le 25 mars 2021

Face à la crise sanitaire et aux incertitudes qu’elle engendre, l’Union des entreprises du Finistère – Medef vient de créer une cellule d’accompagnement, la Cade 29, pour les dirigeants finistériens qui peuvent se trouver isolés face aux difficultés.

Yann du Fretay, secrétaire général, Ronan Bellenger, membre, et Stéphane Bidamant, président de l’UE 29 - Medef ont présenté la Cade 29, cellule d’accompagnement du dirigeant.
Yann du Fretay, secrétaire général, Ronan Bellenger, membre, et Stéphane Bidamant, président de l’UE 29 - Medef ont présenté la Cade 29, cellule d’accompagnement du dirigeant. — Photo : Isabelle Jaffré

L’Union des entreprises du Finistère (UE29 – Medef) vient de lancer une cellule d’écoute pour les chefs d’entreprise. Le Cade 29, pour cellule d’accompagnement du dirigeant d’entreprise, vise à être un point d’entrée pour les patrons en difficulté. "Depuis un an, nous sommes tous soumis à des difficultés, économiquement mais aussi psychologiquement. Tout est devenu plus compliqué : le management, la trésorerie, les appels d’offres. Y compris pour les entreprises qui tournent", explique Stéphane Bidamant, le président de l’UE 29.

Garantie de discrétion

C’est d’ailleurs suite à quelques appels entrants ces derniers mois que l’idée de cette cellule est née. Adhérent au Medef ou non, tout chef d’entreprise pourra appeler cette cellule au 02 98 90 60 47. "C’est notre secrétaire général Yann du Fretay qui sera en charge de recevoir les demandes, indique-t-il. Avec Ronan Bellenger, le "chef d’orchestre" de la Cade 29, ils choisiront qui sera à même d’aider le dirigeant."

L’UE 29 a prévu de faire appel à d’anciens membres du tribunal de commerce, à des experts-comptables, avocats, etc. " 10 de nos membres se sont déjà portés volontaires pour aider. Ils signeront une charte éthique car, bien entendu, il s’agit d’assurer la plus grande discrétion ", insiste Ronan Bellenger. Seules une ou deux personnes écouteront et accompagneront le dirigeant qui appelle. "L’idée est que des pairs, d’autres chefs d’entreprise comme lui, puissent puiser dans leurs réseaux, leurs expériences pour aider pour des problèmes quels qu’ils soient : management, finance, social, psychologique, poursuit Stéphane Bidamant. Parfois il suffira d’écouter, de faire sortir le dirigeant de l’isolement que nous impose aujourd’hui la crise sanitaire. D’autres fois, nous pourrons conseiller au dirigeant d’activer des leviers. " L’UE 29 pourra ainsi s’appuyer sur d’autres associations et structures, avec qui elle a des partenariats informels. " Nous ne sommes pas là pour remplacer le tribunal de commerce ou des associations comme l’Apesa (Aide psychologique aux entrepreneurs en souffrance aiguë) mais pour venir en amont ", précise le président.

Yann du Fretay, secrétaire général, Ronan Bellenger, membre, et Stéphane Bidamant, président de l’UE 29 - Medef ont présenté la Cade 29, cellule d’accompagnement du dirigeant.
Yann du Fretay, secrétaire général, Ronan Bellenger, membre, et Stéphane Bidamant, président de l’UE 29 - Medef ont présenté la Cade 29, cellule d’accompagnement du dirigeant. — Photo : Isabelle Jaffré

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail