Finistère

Aéronautique

Fermeture d’Hop ! Air France à Morlaix : la CCIMBO de Morlaix s’insurge

Par Isabelle Jaffré, le 02 juillet 2020

L’avenir du centre de maintenance de Hop ! Air France à Morlaix semble de plus en plus compromis. Des annonces sont attendues ce vendredi 3 juillet. D’ores et déjà, le président de la CCIMBO de Morlaix, Jean-Paul Chapalain réagit appelant à la solidarité du territoire pour préserver les emplois

Photo : Julien Uguet / Journal des entreprises

Alors que l’annonce d’une fermeture à l’horizon 2023 du site morlaisien de Hop ! Air France se précise, dans le cadre d’un plan de restructuration de la compagnie aérienne, la délégation de Morlaix de la CCI métropolitaine Bretagne ouest (CCIMBO) réagit. « Quel gâchis ! Ces décisions sont contraires à ce qu’avait annoncé madame Anne Rigail, directrice générale d’Air France l’an dernier qui avait assuré un avenir au site morlaisien devant l’ensemble des acteurs politiques et économiques locaux. Des décisions qui font penser que le Covid-19 a, dans certains cas, bon dos », s’insurge Jean-Paul Chapalain, président de la CCIMBO. Celui-ci appelle désormais à la solidarité du territoire pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être de ce centre qui assure la maintenance d’avions qui emploie 280 salariés. « Solidarité pour défendre ce qui est encore possible, ce qui est en suspens, pour la défense de l’emploi sur le site de Morlaix. Solidarité entre tous les élus économiques et politiques. Solidarité pour continuer et c’est indispensable à investir sur le site aéroportuaire de Morlaix, en complément de celui de Brest et en association avec celui-ci. Profiter des mêmes gestionnaires en place pour établir une nouvelle stratégie avec Morlaix communauté. »

Proposition d’une étude avec le fonds d’intervention d’urgence

La CCI de Morlaix propose ainsi de mettre en place une étude dans le cadre de son fonds d’intervention d’urgence pour travailler sur une stratégie d’avenir concernant la maintenance d’avions sur le pays de Morlaix, le maintien d’un centre de formation, d’un bureau d’études et des fonctions support liées. « Je ne doute pas de la volonté des élus politiques et économiques, pour travailler ensemble sur ce sujet. Le passé a démontré notre capacité à faire face aux nombreux aléas économiques rencontrés ces dernières années sur notre territoire », poursuit l’élu consulaire. Il rappelle que la CCI de Morlaix a déjà eu à gérer plusieurs chantiers d’envergure : le port en eau profonde de Roscoff, sa consolidation vers les activités pêche et plaisance, la création de la société Brit Air, le rachat de la manufacture des tabacs à Morlaix et sa rénovation, etc.

Soutenir les salariés

« Notre volonté reste intacte aujourd’hui pour soutenir les salariés de Hop !, et le devenir de ce site. Mais ce territoire ne sortira pas indemne des décisions prises par la société Air France. Entreprise dont l’État est actionnaire de référence et qui oublie ici l’aménagement de son territoire. Nous devons soutenir le savoir-faire des salariés de Hop !, et prendrons toute notre part dans les discussions à venir. Il faut qu’à l’extérieur de ce territoire, les gens sachent que nous avons ici une devise : "s’ils te mordent, mords-les" », conclut-il.

Photo : Julien Uguet / Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail