Saint-Brieuc

Emploi

Le Geiq 22 multisecteurs s’associe avec la Cooperl pour recruter des opérateurs

Par Matthieu Leman, le 24 mai 2022

Le Geiq 22 multisecteurs, groupement d’employeurs dont tous les salariés se trouvent en parcours d’alternance, lance une opération de recrutement de dix opérateurs de deuxième transformation de viandes avec la Cooperl. La structure se charge de la partie formation et les entreprises clientes peuvent se prévaloir de ces emplois dans les clauses d’insertion des appels d’offres.

Thierry Raoult, président du Geiq 22 Multisecteurs et Christine Leprévost-Limoges, directrice, dirigent la structure née en 2014.
Thierry Raoult, président du Geiq 22 Multisecteurs et Christine Leprévost-Limoges, directrice, dirigent la structure née en 2014. — Photo : Matthieu Leman

Le groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification (Geiq) 22 multisecteurs, lance avec la Cooperl une opération pour recruter dix opérateurs de deuxième transformation de viandes, dans le cadre d’un contrat d’alternance rémunéré. La formation, qui sera effectuée au Centre de formation aux Métiers de l’Agroalimentaire, à Lamballe, durera six mois, à partir du 26 septembre 2022.

L’une des particularités du Geiq 22 multisecteurs, créé à Saint-Brieuc en 2014 par une dizaine d’entreprises des secteurs agroalimentaires et BTP (*Stalaven, Colas, Eurovia, Scobat, Sade, Armor Étanchéité, Cooperl, Lisi Aerospace, Enedis, NDLR), est que tous ses salariés sont précisément en parcours d’alternance (contrat d’apprentissage ou de professionnalisation). "Nous recrutons uniquement sur le savoir-être, sans exigence de qualification ou d’expérience, puis nous proposons un programme de formation sur douze à 24 mois", explique Christine Leprévost-Limoges, directrice de la structure. "En fin de parcours, 85 % des apprenants sont embauchés par l’entreprise, comme cela a été le cas en 2021."

Clause d’insertion dans les appels d’offres

L’autre particularité de la structure est d’être multisecteurs, bien que le BTP et l’agroalimentaire dominent. Sur les 28 salariés sous contrat en ce mois de mai au Geiq 22, on trouve des canalisateurs, maçons, conducteurs d’engin, menuisiers, opérateurs de production, conducteurs de machine. "Dans cette période très compliquée pour les recrutements, nous permettons aux entreprises de trouver des candidats via notre réseau de sourcing grâce auquel nous avons accès à des candidatures un peu cachées. 80 % de notre public sont des personnes dites en difficulté d’accès à l’emploi", souligne la directrice. "Nous nous chargeons de tout le montage de la partie formation, qui est financée par l’opérateur de compétences Akto."

Autre avantage, "les entreprises employant nos salariés peuvent se prévaloir de ces emplois dans les clauses d’insertion des appels d’offres", confie Thierry Raoult, président du Geiq et dirigeant de l’entreprise de propreté SBN (3,2 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021, 140 salariés pour la plupart en temps partiel).

Une quarantaine d’entreprises sont adhérentes du Geiq, condition pour pouvoir bénéficier de ses services. Il existe une dizaine de Geiq en Bretagne, dont une autre dans la région briochine, le Geiq Breiz’h, qui emploie des salariés en situation de handicap.

Réunions d’information pour les emplois d’opérateurs à la cooperl les 9 juin, 28 juin et 8 septembre ; inscriptions : 0256997265.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition