Lannion

Cosmétique

Endro Cosmétiques triple ses capacités de production et étoffe sa gamme de produits bio

Par Matthieu Leman, le 05 octobre 2021

Endro Cosmétiques poursuit son développement impressionnant. Le fabricant de produits cosmétiques bio tendant vers le zéro déchet recrute, s’agrandit et entend tripler ses capacités de production. Il étend également sa gamme de produits et attaque les marchés étrangers limitrophes.

Marion Goualher et Boris Le Goffic dans l'espace qui accueillera les nouvelles lignes de production.
Marion Goualher et Boris Le Goffic dans l'espace qui accueillera les nouvelles lignes de production. — Photo : Matthieu Leman

Jusqu’où va aller Endro Cosmétiques ? D’une fabrication de produits cosmétiques faits maison en 2019 pour les particuliers, à une entreprise qui réalise un chiffre d’affaires pour l’exercice clos en août 2021 de 3,8 millions d’euros : le parcours du producteur de produits d’hygiène et cosmétiques bio est remarquable.

Pour accompagner sa croissance, l’entreprise ne cesse d’embaucher. Elle employait en septembre 36 salariés et des recrutements dans les domaines commerciaux (quatre collaborateurs bilingues ou trilingues), logistique (3), conditionnement (2) et communication - marketing étaient en cours. Fin octobre, la toute jeune entreprise qui fêtera ses deux ans en novembre, va intégrer un nouvel espace de 400 m², au sein du bâtiment qu’elle occupe déjà, qui comprendra un nouveau labo de formulation et un nouvel espace de production. "Nous allons tripler nos capacités de production, en ajoutant d’abord à terme trois nouvelles lignes", annoncent Marion Goualher et Boris Le Goffic, les jeunes fondateurs de l’entreprise. "Nous allons produire en moins de temps mais toujours aussi bien voire mieux avec des machines adaptées." La nouvelle capacité de production s’élèvera à 25 000 produits par jour, contre 6 000 actuellement. L’investissement, qui comprend également un volet logistique, se monte à un million d’euros, dont 200 000 euros de travaux pris en charge par Lannion - Trégor Communauté, propriétaire des locaux.

Endro Cosmétiques fabrique des produits d'hygiène et cosmétiques bios tendant vers le 0 déchet.
Endro Cosmétiques fabrique des produits d'hygiène et cosmétiques bios tendant vers le 0 déchet. - Photo : Matthieu Leman

Extension de la gamme

Comment expliquer ce succès ? "Nos produits plaisent. Les clients sont toujours plus sensibles à ce qu’ils consomment et se mettent sur la peau", assure Marion Goualher, qui a une formation d’architecte. La gamme, limitée dans un premier temps à un déodorant et un dentifrice, tend vers le zéro déchet et n’utilise que des produits naturels et vegan. Elle est bio ou certifiée cosmos (cosmétiques bio ou naturels) et les matières premières sont transformées le moins possible, et produites au plus près de l’entreprise. La gamme s’étoffe aujourd’hui avec des crèmes pour le corps et pour le visage, des gommages corps et visages, réalisés avec du marc de pomme et des graines de chanvre, ainsi que des shampooings solides et des après-shampooings. Des huiles démaquillantes et sérums anti imperfection devraient rapidement suivre, confirmant une diversification vers les soins du visage et du corps.

La gamme qui comprenait d'abord des déodorants et du dentifrice s'étend rapidement.
La gamme qui comprenait d'abord des déodorants et du dentifrice s'étend rapidement. - Photo : Matthieu Leman

Le site traduit en trois langues

Le développement d’Endro Cosmétiques passe également par l’international. L’export, qui représente 3 % de l’activité aujourd’hui devrait monter à 10 % en 2022. "Nous travaillons sur le digital avant d’aller vers le retail", explique Boris Le Goffic, Costarmoricain de naissance comme sa compagne. Le travail avec des agences spécialisées pour internationaliser le site marchand devrait aboutir en janvier 2022 avec le lancement du site en anglais, puis en néerlandais et en allemand. Ils s’accompagneront d’animations sur les réseaux sociaux dans ces pays. En France, la clientèle est composée à 70 % de professionnels (2 000 points de vente comme des magasins bio et des petites épiceries) et 30 % de particuliers, via le site internet.

Toujours en 2022, Endro Cosmétiques devrait devenir une entreprise à missions : celles de démocratiser le zéro déchet et les gammes naturelles, mais aussi de développer l’emploi. Dans ce dernier domaine, Marion Goualher et Boris Le Goffic ont confié l’étiquetage des produits à deux Esat de Lannion et Tréguier. Et ils comptent aller plus loin dans l’insertion en accueillant une dizaine de personnes handicapées au sein même de l’entreprise. "L’objectif est qu’ils soient avec nous, partagent les vestiaires, le café…", appuie le jeune homme âgé de 27 ans. "Nous ne révolutionnons rien. Nous apportons une solution avec nos produits. Et nous sommes ici pour faire rayonner le territoire."

Marion Goualher et Boris Le Goffic dans l'espace qui accueillera les nouvelles lignes de production.
Marion Goualher et Boris Le Goffic dans l'espace qui accueillera les nouvelles lignes de production. — Photo : Matthieu Leman

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail