Loire

Industrie

SAG accélère sa diversification pour pallier la chute de son activité

Par Gilles Cayuela, le 27 mai 2020

Frappé de plein fouet par la pandémie de Covid-19 et l’arrêt brutal de l’activité dans l’industrie des poids lourds, SAG France explore des pistes de diversification pour compenser la chute de ses marchés traditionnels. Dans cette optique, le fabricant de réservoirs basé dans la Loire s’est lancé dans la production d’un distributeur de gel hydroalcoolique en aluminium.

Production de réservoirs de carburant pour poids lourds à l'usine de SAG France dans la Loire.
Le fabricant de réservoirs de carburant pour poids lourds SAG France table sur un recul de 15 % de son chiffre d'affaires en septembre et de 25 % en octobre. — Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises

Spécialisé dans la production de réservoirs pour des matériels de levage et des véhicules poids lourds, SAG France (110 salariés ; 20 M€ de CA) vit des heures difficiles. Très dépendant de ses deux gros donneurs d’ordres que sont Renault Volvo Trucks et Manitou, qui représentent près de 90 % de son chiffre d’affaires, la PME de L’Horme, dans la Loire, a été frappée de plein fouet par l’arrêt brutal d’activité liée à la pandémie de Covid-19.

Des ventes en chute de 90 % en avril

« Nous avons redémarré le 22 avril avec une activité très faible, car les mesures sanitaires ont compliqué la reprise d’activité chez nos donneurs d’ordres. En avril, nous avons perdu 90 % du chiffre d’affaires initialement prévu. Un chiffre qui était déjà en baisse de 25 % par rapport à 2019. Et cette chute intervient après un mois de mars compliqué où nous n’avons réalisé que 50 % du chiffre prévu », explique Vincent Heydecker, le directeur de la filiale française du groupe autrichien SAG Motion (1 500 salariés, présent dans 7 pays).

Et les mois à venir n’incitent pas forcément à l’optimisme. « Nous allons terminer le mois de mai à -25 % et nous tablons sur -15 % en juin, juillet et août. Mais le plus dur est attendu pour la rentrée. Pour l’instant, les donneurs d’ordres consomment leurs carnets de commandes qui se sont accumulés durant le confinement. Nous sommes dans un phénomène de rattrapage, mais nous nous attendons à une chute à partir de septembre. Une chute qui sera le reflet des inquiétudes des donneurs d’ordres quant à la prise de nouvelles commandes », estime Vincent Heydecker.

Un distributeur de gel en aluminium

Si les prévisions du dirigeant s’avèrent justes, SAG France pourrait accuser un recul de 15 % en septembre et de 25 % en octobre. Un scénario noir qui a contraint l'entreprise à accélérer, ces dernières semaines, la diversification de ses activités et de son portefeuille clients pour s’affranchir de sa dépendance à Renault Volvo Trucks et Manitou.

Dans cette optique, SAG France a profité de la crise sanitaire pour se lancer sur un nouveau marché : les distributeurs de gel hydroalcoolique. « En cinq semaines, nous avons réussi à lancer une production en grande série d’un distributeur de gel sur pied en aluminium. Ce produit intéresse les distributeurs. Nous recevons des commandes et cela représente aujourd’hui environ 15 % de notre activité. Ce qui nous permet de compenser un peu la perte sur nos marchés traditionnels », commente le dirigeant.

Des pistes dans la mobilité verte

Problème, si aujourd’hui SAG France produit environ 100 distributeurs de gel par jour, rien ne dit que le marché ne va pas s’essouffler dans les mois à venir. « C’est une possibilité, mais je compte sur le fait que beaucoup d’entreprises sont aujourd'hui équipées avec des produits bricolés ou à la durée de vie limitée », estime Vincent Heydecker.

Le dirigeant explore aujourd’hui de nouvelles pistes de diversification. Parmi les marchés explorés, ceux de la mobilité verte « où le rapport poids/résistance permet à nos produits en aluminium d’être très bien positionnés, argumente le dirigeant. Nous avons aussi des dossiers en cours dans l’industrie marine, qui peut s’avérer intéressante même si, en volume, nous sommes très loin de ce que l’on peut avoir dans l’industrie du poids lourd ».

Production de réservoirs de carburant pour poids lourds à l'usine de SAG France dans la Loire.
Le fabricant de réservoirs de carburant pour poids lourds SAG France table sur un recul de 15 % de son chiffre d'affaires en septembre et de 25 % en octobre. — Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail