Lyon

Logistique

Lyon Eats se place comme alternative aux plateformes de livraison de repas anglo-saxonnes

Par Julie Van Ossel, le 06 avril 2021

La plateforme de commande et livraison de repas à domicile lyonnaise Lyon Eats a été lancée le 15 mars pour offrir une alternative aux applications anglo-saxonnes Deliveroo et Uber Eats. Une vingtaine de restaurateurs ont déjà rejoint l’initiative.

Khalis Hadjeres et son associé Pierre-Jean Anthoine ont lancé la plateforme Lyon Eats le 15 mars 2021.
Khalis Hadjeres et son associé Pierre-Jean Anthoine ont lancé la plateforme Lyon Eats le 15 mars 2021. — Photo : Julie Van Ossel

"Dès le premier jour, nous avons recensé 4 000 visites sur le site". Khalis Hadjeres est un entrepreneur satisfait. Lundi 15 mars, il a lancé avec Pierre-Jean Anthoine, rencontré sur les bancs de l’école de commerce, une plateforme de livraison et de click & collect de repas lyonnaise. Lyon Eats, en référence au géant américain Uber Eats, revendique pour l’instant une vingtaine de restaurants partenaires comme Cocozza, Via Roma, Jojo, Le Mowgli Café, Le Filanthrope, La Table d’Eugène ou le Mama Shelter, qui vient tout juste d’intégrer la plateforme. "Nous recevons tous les jours de nouvelles demandes de chefs qui souhaitent nous rejoindre", explique Khalis Hadjeres. Ce jeune entrepreneur est, depuis deux ans, le copropriétaire du restaurant Toda, dans le sixième arrondissement de Lyon.

Abonnement sans commission

Comme beaucoup de ses confrères, dès le premier confinement, il a poursuivi son activité en proposant une carte à emporter via les applications Deliveroo et Uber Eats. "Ces plateformes prennent une commission de 30 % HT sur chaque addition, c’est une solution mais pas la meilleure car la taxe se répercute souvent sur les prix proposés aux clients et sur les marges des restaurants", constate-t-il. Il décide donc de développer son propre module de commande en ligne, d’abord pour Toda. Il s’associe ensuite avec Pierre-Jean Anthoine pour vendre, dès janvier 2021, sa solution à d’autres établissements.

L’objectif : permettre aux restaurateurs de proposer à leurs clients l’achat et la livraison directement via leur site internet. Depuis, plus de 2 000 repas ont été livrés et, face à la demande croissante, l’idée de créer une plateforme numérique unique pour les commandes s’est imposée. Pour les chefs, pas de commission mais un abonnement mensuel de 69 euros à Lyon Eats. La livraison, elle, reste à la charge du client (environ 3 euros, selon le nombre de km), et est gérée par des partenaires locaux comme Stuart, l’entreprise lyonnaise de coursiers à vélo. 

Quinze jours après le lancement, le site internet de Lyon Eats enregistre entre 50 et 100 commandes par jour avec un panier moyen de 35 à 50 euros. Les cofondateurs, qui ont pour l’instant financé leur projet avec un apport personnel, envisagent désormais de lever des fonds pour continuer leur développement. À moyen terme, ils souhaitent aussi créer leur propre équipe de coursiers et pensent déjà à une application mobile.

Khalis Hadjeres et son associé Pierre-Jean Anthoine ont lancé la plateforme Lyon Eats le 15 mars 2021.
Khalis Hadjeres et son associé Pierre-Jean Anthoine ont lancé la plateforme Lyon Eats le 15 mars 2021. — Photo : Julie Van Ossel

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail