Auvergne Rhône-Alpes

Finance

Les particuliers pourront désormais investir dans les entreprises du territoire via le fonds souverain régional

Par Déborah Berthier, le 20 mai 2022

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé l'ouverture aux particuliers de son fonds souverain, destiné à investir dans les PME et ETI régionales, afin de favoriser la relocalisation. Des produits d’assurance vie sont proposés par Groupama Rhône-Alpes Auvergne.

La région Auvergne-Rhône-Alpes a lancé en décembre 2021 un plan de relocalisation.
La région Auvergne-Rhône-Alpes a lancé en décembre 2021 un plan de relocalisation. — Photo : Michel Pérès - Région AURA

Habituellement, investir une partie de son épargne dans des entreprises françaises via un fonds de placement est exclu pour les particuliers. Hormis pour les plus fortunés. "Pour les fonds proposés par Siparex, le ticket d’entrée est par exemple fixé à 100 000 euros", fait savoir Bertrand Rambaud, président du groupe de capital-investissement lyonnais. En faisant le choix d'ouvrir son fonds souverain aux particuliers, la Région Auvergne-Rhône-Alpes rend cette démarche accessible aux habitants du territoire.

Contrat d'assurance vie

Concrètement, les investisseurs particuliers pourront désormais placer leur argent au sein du fonds souverain de la Région, via un fonds commun de placement à risque (FCPR) appelé Préférence Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui sera distribué par Groupama Rhône-Alpes Auvergne, sous forme de contrat d’assurance vie, afin que leur épargne finance les entreprises locales. Ce nouvel outil financier sera géré par Siparex, qui a déjà à sa charge la gestion du fonds souverain. Il sera assuré par Apicil, via sa structure Apicil Épargne. Ce FCPR sera ouvert jusqu’au 31 décembre 2022 aux épargnants, à partir de 6 000 euros (2 000 euros pour les particuliers disposant déjà d’une assurance vie Apicil via Groupama).

Via ce FCPR, les particuliers auront également un accès diversifié à d’autres fonds de capital investissement, "leur offrant ainsi les mêmes opportunités que des clients institutionnels", souligne le conseil régional. "Aujourd’hui, lorsque l’on épargne, il est impossible d’avoir une traçabilité sur son placement, plaide le président de la Région, Laurent Wauquiez. Si on veut lutter contre ce manque de traçabilité et avoir un système qui nous permet de renforcer notre économie, il est indispensable d’avoir un tel outil d’investissement dans nos entreprises."

Cinq projets soutenus par le fonds souverain

Lancé en mars 2021, le fonds souverain a vocation à investir, en fonds propres, dans les PME et ETI régionales non cotées du secteur industriel, en particulier dans celles dont l’activité correspond à un domaine d’excellence de la région. Le fonds doit permettre d’accompagner les entreprises "à franchir un cap, à investir, à innover", mais aussi à soutenir les savoir-faire et les emplois dans un contexte d’après crise.

À ce jour, Siparex a décidé d’investir dans cinq sociétés : Mas Miquel, spécialisée dans les salaisons et la charcuterie ; Eco-déchets, qui optimise la collecte des ordures ménagères ; Pignat, entreprise de verrerie industrielle ; MiHotel, spécialisée dans la location d’appartements et de maisons de luxe ; et Cotelac, une entreprise du secteur du textile. Trois autres seront soutenues prochainement, dans les secteurs du photovoltaïque, du plastique et du carbure de tungstène.

Un fonds à un milliard d’euros

Doté à son lancement de 70 millions d'euros, le fonds devait, selon les projections initiales "s’acheminer vers les 100 millions d'euros". Une ambition largement revue à la hausse par Laurent Wauquiez, qui a évoqué "un milliard d’euros, à terme".

"Nous voulons aller chercher des fonds européens pour l'alimenter", a-t-il expliqué. La Région va également réinvestir. "Cette année, elle a déjà réinjecté 15 millions d’euros supplémentaires dans le fonds", argue le chef de l'exécutif régional. L’ensemble de ces dispositifs s’intègrent dans le plan stratégique de relocalisation de la Région, voté en décembre 2021.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition