Ardèche

Santé

Les lunettes contre la lumière bleue d'Horus X voient double

Par Coline Bérard, le 23 novembre 2022

Créé en 2017, Horus X commercialise des lunettes anti-lumière bleue pour limiter la fatigue oculaire liée à l’utilisation des écrans. Un business en pleine accélération puisque la start-up ardéchoise va doubler son chiffre d’affaires cette année.

Les trois cofondateurs ont créé Horus X en 2017 en constatant le peu de solutions pour traiter la problématique de la fatigue oculaire liée à la lumière bleue.
Les trois cofondateurs ont créé Horus X en 2017 en constatant le peu de solutions pour traiter la problématique de la fatigue oculaire liée à la lumière bleue. — Photo : Picasa

Pour lutter contre la fatigue oculaire numérique, la start-up ardéchoise Horus X développe depuis 2017 le commerce de lunettes anti-lumière bleue. Une activité porteuse puisqu’à l’issue de sa cinquième année d’activité, fin 2022, la société devrait atteindre les 200 000 paires de lunettes commercialisées et les 4 millions d’euros de chiffre d’affaires, contre 2,1 millions d’euros en 2021.

Parti avec un capital de 6 000 euros, Horus X a bénéficié des aides à la recherche, à l’innovation et à l’expansion internationale de Bpifrance, ainsi que des prêts de BNP Paribas. "Nous prévoyons l’embauche de deux à trois personnes supplémentaires en 2023, notamment pour développer la vente physique et pour renforcer les équipes déjà en place sur la logistique", explique Stéphane Guyot, l’un des trois cofondateurs avec Paul et Matthieu Faure, et directeur général de la société.

Des gamers au grand public

Les trois associés fondateurs, qui se sont rencontrés à l’Université de Melbourne (Australie), ont décidé de réunir leurs compétences acquises dans leurs précédentes expériences : l’un dans le secteur de l’optique, l’autre dans le web et le troisième dans l’accompagnement à la création d’entreprises. En étudiant le marché, ils s’aperçoivent que très peu de solutions sont proposées pour protéger les yeux de la lumière bleue. À court terme, ses effets sont des maux de tête, une sécheresse oculaire et des difficultés d’endormissement et, à plus long terme, peuvent aller à long terme jusqu’à une dégradation de la rétine. Les seules lunettes anti-lumière bleue sur le marché offrent une technologie et un design vieillissants.

La start-up Horus X cible dans un premier temps les amateurs de jeux vidéo - un public plutôt jeune qui souffre particulièrement des effets de la lumière bleue liée au temps d’exposition aux écrans. La première paire de lunettes est commercialisée en 2017 mais, très vite, les cofondateurs comprennent que cette problématique de fatigue oculaire est bien plus générale et élargissent leur gamme à un public plus vaste.

Le pari du made in China

L’entreprise a jusque-là misé sur le 100 % digital, avec un siège social basé à Saint-Julien-d’Intres, en Ardèche, mais pas de bureaux physiques ni de lieu de stockage. Les quatre salariés et les trois cofondateurs travaillent tous en distanciel depuis 2017, et les produits sont vendus presque exclusivement en ligne, via le site web d’Horus X ou sur des marketplaces. Les lunettes, imaginées et dessinées en France, sont fabriquées en Chine ou à Taïwan avant d’être stockées dans les différents pays de distribution, principalement en France, aux États-Unis et au Canada.

"Le made in China souffre de sa mauvaise réputation mais, en réalité, ce pays bénéficie d’une industrie de pointe très réputée dans le secteur de l’optique", précise Stéphane Guyot. La start-up porte une attention particulière dans le choix des usines de fabrication et s’applique à favoriser les importations en bateau pour limiter l’empreinte carbone des lunettes. Un modèle qui, pour l’heure, semble porter ses fruits. Après avoir quasiment doublé son chiffre d’affaires en 2022, Horus X vise désormais les 10 millions d’euros de chiffre d’affaires à fin 2025.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition