Grenoble

Commerce

La Laiterie Gilbert veut devenir une entreprise à mission

Par Déborah Berthier, le 12 juin 2020

Depuis sa reprise en 2012 par Christophe Chaperon et Cédric Gama, la Laiterie Gilbert, réseau de fromageries en franchise basé à Grenoble, affiche une croissance continue. L’entreprise, qui entend également défendre des valeurs sociétales et environnementales, vient de rejoindre la communauté des entreprises à mission, forme juridique créée en 2019 par la loi Pacte.

Cédric Gama et Christophe Chaperon, gérants du réseau de fromageries Laiterie Gilbert
En 2020, Cédric Gama et Christophe Chaperon, repreneurs du réseau de fromageries Laiterie Gilbert, prévoient d'ouvrir cinq nouvelles boutiques en France. — Photo : Blanccoco Photographe

Réaliser des bénéfices, tout en défendant des valeurs. Cette ambition, Christophe Chaperon et son associé Cédric Gama la portent depuis qu’ils ont repris en 2012 la Laiterie Gilbert, grossiste de fromages basé à Grenoble (14 salariés). En huit ans, l’entreprise est passée de 1,7 à plus de 7 millions d’euros de chiffre d’affaires, avec une croissance de plus de 30 % sur l’année en cours. Les deux associés ont aussi créé un centre de formation, racheté une marketplace, lancé six magasins en nom propre, 21 en franchise (le dernier a ouvert au début du mois à Bayonne) et entendent poursuivre leur rythme de cinq à dix ouvertures de boutiques par an, avec pour objectif d’atteindre 100 magasins en France.

Devenir une entreprise à mission : « un engagement fort »

Ce développement économique va de pair avec des engagements, affichés dès la reprise par les deux associés : aider les petits producteurs à vendre leurs produits, proposer aux consommateurs des « produits authentiques » sourcés en direct, et encourager la reconversion au métier de fromager pour repeupler les centres-villes en fromageries traditionnelles.

Pour aller plus loin, la Laiterie Gilbert vient d’annoncer qu’elle rejoignait la communauté des Entreprises à mission (EAM). Cette nouvelle forme d’entreprises, équivalente des benefit corporations aux États-Unis, dont les contours ont été précisés en janvier par un décret d’application de la loi Pacte, entend combiner profits économiques et rôle sociétal et environnemental. Des entreprises tels que la Camif, la Maif, Faguo ou encore Yves Rocher ont déjà fait savoir qu’elles voulaient opérer cette transition.

La laiterie Gilbert, réseau de fromageries en franchise.
La laiterie Gilbert, réseau de fromageries en franchise. - Photo : Label RP

Pour la Laiterie Gilbert, le processus ne sera pas achevé « avant au moins un an ». Si la démarche est volontaire, elle n’en est pas moins contrôlée, surveillée, voire sanctionnée en cas d’objectif non rempli. « C’est un engagement fort que nous prenons. Il va impacter toute la chaîne : des fournisseurs aux clients en passant par nos franchisés », confient Christophe Chaperon et Cédric Gama.

Une stratégie confortée par la crise du Covid-19

Et si la crise du Covid-19 a quelque peu retardé l’avancement de ces projets, elle a conforté la stratégie de l’entreprise. Sa stratégie de développement d’abord, car la crise « a montré l’importance des commerces de proximité et que les consommateurs cherchaient de plus en plus des produits sains et authentiques » selon les dirigeants. Durant le confinement, les boutiques ont ainsi connu une hausse de 50 % de leur activité en moyenne. Sa stratégie numérique ensuite, puisque les ventes via la marketplace ont grimpé en flèche et que les clients ont plébiscité les dispositifs de click & collect et de livraison lorsqu’ils étaient disponibles.

Sa stratégie à plus long terme, enfin. La Laiterie Gilbert ambitionne d’investir en amont de la filière. « Pendant la crise, certains de nos producteurs ont perdu 30 ou 40 % de leurs débouchés. Nous nous sommes mobilisés pour les soutenir », témoignent Christophe Chaperon et Cédric Gama, en incitant les clients à acheter des produits qui peinaient à s’écouler, comme la raclette, ou en encourageant les producteurs à faire des affinages plus long pour limiter le gaspillage de lait. « Si on avait pu jouer un rôle plus en amont, notre impact aurait été plus grand. Maîtriser l’amont assurerait une pérennité de notre activité et des filières fromage en France. »

Cédric Gama et Christophe Chaperon, gérants du réseau de fromageries Laiterie Gilbert
En 2020, Cédric Gama et Christophe Chaperon, repreneurs du réseau de fromageries Laiterie Gilbert, prévoient d'ouvrir cinq nouvelles boutiques en France. — Photo : Blanccoco Photographe

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail