Loire

Industrie

Dervaux connecte sa croissance sur les énergies renouvelables et l’international

Par Gilles Cayuela, le 29 juin 2022

Au Chambon-Feugerolles, Dervaux vient de célébrer ses cent ans. Porté par la croissance des besoins électriques dans le monde, le fabricant d’équipements et accessoires pour les lignes électriques à haute tension poursuit sa montée en puissance.

Patrick Rosan, directeur de Dervaux et Grégroy Flynn, le directeur de la branche Transmission du groupe Sicame.
Patrick Rosan, directeur de Dervaux et Grégroy Flynn, le directeur de la branche Transmission du groupe Sicame. — Photo : Gilles Cayuela

Pour un centenaire, Dervaux ne manque pas d’énergie ! Installée depuis 1922 au Chambon-Feugerolles, dans la Loire, la petite boulonnerie du Nord (créée en 1828 par Philippe Dervaux), à l’origine des rivets de la Tour Eiffel, est une PME en plein essor. Spécialisée aujourd’hui dans les équipements et accessoires pour les lignes électriques aériennes à haute tension, la filiale du groupe Sicame (depuis 1982) bénéficie d’une conjoncture éminemment favorable.

"Dervaux est porté par la croissance des besoins électriques dans le monde. On entre dans une période où l’on va tous consommer de plus en plus d’électricité. Cela vaut pour les pays en voie de développement comme les plus matures, avec le développement de l’électrique, la baisse du gaz en provenance d’Ukraine et le fort développement des énergies renouvelables", constate Grégory Flynn, le directeur de la branche transmission du groupe Sicame, branche à laquelle appartient Dervaux.

75 % du CA à l’international

En croissance de 10 % en moyenne par an sur les dernières années, la PME ligérienne (130 salariés ; 32 M€ de CA en 2021), qui réalise 75 % de son chiffre d’affaires à l’international, entend bien poursuivre ce rythme dans les années à venir. Et 2022 semble déjà tenir toutes ses promesses.

"Avec le plan Biden, nous avons beaucoup de projets de transmission aux États-Unis. Nous avons remporté en début d’année un gros appel d’offres pour une ligne de transmission au centre des États-Unis qui concerne le marché de l’éolien. L’international est un axe fort de notre développement notamment sur les énergies renouvelables. Nous avons aussi signé récemment un gros projet au Bangladesh. Un projet qui va s’étaler sur 4 à 5 ans pour Dervaux. Ce mois-ci, nous avons 30 conteneurs qui partent sur place", détaille Grégory Flynn.

Présent sur les 5 continents, Dervaux a également des projets bien engagés pour 2022 "au Pérou, en Afrique du Nord, en Irlande, au Canada, en Arabie saoudite, en Égypte et au Benelux", lance pêle-mêle le dirigeant.

En France, les accessoires de Dervaux équipent les lignes électriques à haute tension du réseau RTE.
En France, les accessoires de Dervaux équipent les lignes électriques à haute tension du réseau RTE. - Photo : Gilles Cayuela

Avance technologique

Ce succès à l’international, Dervaux le doit à son avance technologique et son savoir-faire sur les accessoires dédiés aux câbles composites. "Il s’agit d’une nouvelle technologie qui permet de transporter plus d’énergie. Et nous sommes un peu pionniers sur cette technologie que nous avons identifiée il y a plus de 10 ans. Et aujourd’hui, les accessoires liés à ces câbles composites représentent déjà 50 % de notre chiffre d’affaires", explique Patrick Rosan, le directeur du site industriel de Dervaux.

Pour garder son avance technologique et son leadership sur ces marchés, la PME ligérienne investit en continu dans son outil industriel. "Nous investissons en moyenne entre 500 000 euros et un million d’euros par an sans compter plusieurs centaines de milliers d’euros pour les outillages destinés à la fabrication de nos nouveaux produits. Et nous comptons poursuivre nos investissements dans des machines numériques dans les années à venir", confie Grégory Flynn.

Ces dernières années, Dervaux a investi massivement dans des moyens d’usinage numérique, sur la partie fonderie et dans des nouveaux équipements de tests avec notamment un laboratoire certifié Cofrac, qui est aujourd’hui le laboratoire référent des activités transmission de Sicame.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition