Loire

Textile

Coronavirus : Kodev fabrique des masques pour les TPE/PME et les particuliers

Par Gilles Cayuela, le 25 mars 2020

Spécialisée à l'origine dans la fabrication de linge et de tongs pour le spa, la société Kodev  s'est lancée le 17 mars dans la fabrication de masques de protection lavables. Des masques qu'elle commercialise auprès des particuliers mais aussi des TPE et PME.

Depuis mardi, Kodev à Saint-Jean-Bonnefonds a réorganisé sa production pour fabriquer des masques de protection lavables.
Depuis mardi, Kodev à Saint-Jean-Bonnefonds a réorganisé sa production pour fabriquer des masques de protection lavables. — Photo : Kodev

Chez Kodev, le coronavirus aura eu le mérite de tester l’agilité de l’entreprise. Après avoir revu son modèle de sourcing matière provenant de Chine dès le début du mois de mars, la PME de Saint-Jean-Bonnefonds (14 salariés ; 1,7 M€ de CA), dans la Loire, réorganise sa production pour se lancer dans la fabrication de masques de protection lavables.

« Après l’annonce du président Emmanuel Macron, nous étions partis pour arrêter notre activité. Le lundi 16 mars, nous sommes venus travailler pour terminer les affaires courantes et quand nous avons tiré les volets en fin de journée, nous ne pensions pas revenir le lendemain. Et puis, j’ai cogité toute la nuit. Je me suis dit que nous avions un atelier de fabrication de textile, du tissu et que nous étions parfaitement en capacité de réaliser des masques qui répondent aux préconisations du CHU de Grenoble (qui a mis en ligne un tutoriel, NDLR). Du coup, mardi 17 et mercredi 18 mars nous nous sommes lancés dans les prototypes et jeudi 19 mars, nous avons démarré la production », relate la dirigeante de Kodev Irène Breuil, par ailleurs présidente de la délégation stéphanoise de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne.

Depuis, ce sont en moyenne 700 à 1 000 masques par jour qui sortent des ateliers de la PME Ligérienne. Des masques que Kodev  commercialise auprès des particuliers sur le site sens-nature.com et, sur devis, auprès des TPE et PME.

Près de 30 000 masques déjà vendus

« L’idée n’est pas de profiter de la crise sanitaire pour faire du business mais de pouvoir garantir un emploi à mes salariés plutôt que de les mettre au chômage partiel et d’attendre qu’ils soient payés par l’État. Et puis nous répondons à une demande de la population. Aujourd’hui, il n’existe pas d’offre pour permettre aux gens de se protéger pour aller faire leurs courses, sortir leur chien et aller travailler », argumente Irène Breuil, qui a semble-t-il trouver sa cible.

Depuis jeudi, Kodev a déjà vendu près de 30 000 masques. « Pour l’instant, ce sont beaucoup les entreprises qui veulent protéger leurs salariés. Nous travaillons beaucoup avec les Intermarché, les Super U, les Adapei et les entreprises de chaudronnerie et de mécanique de la région qui continuent de travailler », indique la dirigeante.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail