Rhône

Santé

Boehringer Ingelheim injecte 200 millions d'euros dans une nouvelle usine

Par Pierre Lelièvre, le 20 septembre 2019

Le groupe allemand, Boehringer Ingelheim, spécialisé dans les vaccins humains et vétérinaires, investit 200 millions d'euros dans un nouveau site de production, dans la métropole lyonnaise. Le groupe confirme son ancrage régional et espère produire au total 400 millions de doses par an. 

Boehringer Ingelheim construit un bâtiment de 15 000 m² à Jonage (Rhône) pour augmenter ses capacités de production de vaccins vétérinaires et ses capacités de stockage. Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture, accompagné de Jean Scheftsik de Szolnok, président France de Boehringer Ingelheim, de David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon et Gérard Colomb, maire de Lyon.
Boehringer Ingelheim construit un bâtiment de 15 000 m² à Jonage (Rhône) pour augmenter ses capacités de production de vaccins vétérinaires et ses capacités de stockage. Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture, accompagné de Jean Scheftsik de Szolnok, président France de Boehringer Ingelheim, de David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon et Gérard Colomb, maire de Lyon. — Photo : DR

Quelques mois après l’inauguration d’un des plus gros sites de production de vaccins vétérinaires au monde, Boehringer Ingelheim repasse à l’action sur le segment de la vaccination animale. Employant 50 000 salariés dans le monde pour 17 milliards d’euros de chiffre d’affaires, le groupe allemand a posé, ce vendredi 20 septembre, la première pierre d’un nouveau site de production de vaccins vétérinaires sur la commune de Jonage, à quelques kilomètres de Lyon.

Bien qu’engagé dans un plan de sauvegarde de l’emploi - 327 postes menacés dont 70 à Lyon - qui devrait mener au départ contraint de 50 salariés selon la direction, le spécialiste de la vaccination humaine et animale investit 200 millions d’euros dans un bâtiment de 15 000 m² sur 4 hectares de foncier. Avec à la clé lors de la mise en service en 2022, la création de plus d’une centaine d’emplois et une nette augmentation des capacités de production de l’entreprise (400 millions de doses a minima). 90 % de la production réalisée sur le site sera dédiée à la production de vaccins contre la fièvre aphteuse qui touche les ruminants et les cheptels de porcs, le reste étant dédié à la fièvre catarrhale ovine. Ce nouveau bâtiment permettra également d’augmenter les capacités de stockage de banques d’antigènes, indispensables à la fabrication des vaccins. Une extension du bâtiment sur l’emprise foncière acquise est également possible en fonction de la demande mondiale, a précisé la direction du groupe.

Le nouveau site de production de Boehringer Ingelheim à Jonage. 200 millions d'euros sont investis pour une livraison prévue en 2022.
Le nouveau site de production de Boehringer Ingelheim à Jonage. 200 millions d'euros sont investis pour une livraison prévue en 2022. - Photo : DR

Doublement de la demande mondiale

« Nous anticipons un doublement de la demande sous dix ans », justifie Jacques Bonin, directeur de la division Santé publique vétérinaire de Boehringer Ingelheim. « Les États nous demandent de garder une certaine quantité d’antigènes, en fonction des études qu’ils réalisent et selon les risques qu’ils évaluent pour leur pays », précise-t-il.

Il s’agit du cinquième site du groupe dans la région. Boehringer Ingelheim est déjà présent dans le Rhône (Lyon Gerland et Lyon Porte des Alpes, ainsi qu’à Lentilly) et dans l’Ain (Saint-Vulbas). Le nouveau centre de Jonage travaillera en étroite collaboration avec ceux de Saint-Priest et de Lentilly, le premier assurant la formulation des vaccins quand le second aura à la charge du conditionnement et de l’expédition. En France, le groupe emploie 2 700 salariés et réalise 420 millions d’euros de chiffre d’affaires.

« La santé publique vétérinaire est un enjeu majeur », a rappelé Erick Lelouche, président de Boehringer Ingelheim Santé Animal, alors que l’épidémie de grippe porcine continue de s’étendre en Asie. « On estime à 200 milliards d’euros sur 10 ans l’impact économique mondial des épizooties », a-t-il ajouté.

Boehringer Ingelheim construit un bâtiment de 15 000 m² à Jonage (Rhône) pour augmenter ses capacités de production de vaccins vétérinaires et ses capacités de stockage. Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture, accompagné de Jean Scheftsik de Szolnok, président France de Boehringer Ingelheim, de David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon et Gérard Colomb, maire de Lyon.
Boehringer Ingelheim construit un bâtiment de 15 000 m² à Jonage (Rhône) pour augmenter ses capacités de production de vaccins vétérinaires et ses capacités de stockage. Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture, accompagné de Jean Scheftsik de Szolnok, président France de Boehringer Ingelheim, de David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon et Gérard Colomb, maire de Lyon. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.