Boehringer Ingelheim mise sur Lyon pour sa division Santé animale
# Santé # Innovation

Boehringer Ingelheim mise sur Lyon pour sa division Santé animale

S'abonner

Pour compléter la chaîne de valeur et poursuivre sa stratégie fondée sur une croissance organique, Boehringer Ingelheim construit à Saint-Priest, près de Lyon, un nouveau bâtiment de formulation pour 65 M€ d'investissements et une quarantaine d'emplois à la clé.

— Photo : B.I

L’un des plus grands sites de production de vaccins vétérinaires au monde du groupe allemand Boehringer Ingelheim vient d'être officiellement inauguré à Saint-Priest. Sur un espace de 21 hectares aux Portes des Alpes, 30 milliards de doses de vaccins sont produites chaque année, dont 80 % partent à l’export, dans 140 pays.

Ce « centre d’excellence international » de R&D héberge un tiers des 600 chercheurs du groupe ( (CA 2017 : 18 Mds€ / 50 000 salariés). Anciennement basés à Gerland, 200 chercheurs sont désormais rattachés à ce site, l'un des cinq de la région (avec Lentilly, Gerland, Saint-Vulbas et Jonage), soit 1 500 salariés au total.

Investissement de 65 millions d'euros

Ce centre, initié par Mérial (70 M€ d’investissement), travaille d’ores et déjà sur 18 projets, tels la toux du chenil, la grippe porcine et la fièvre catarrhale. Alors qu'il faut entre 7 et 10 ans pour mettre au point un vaccin, le site de Portes des Alpes accueille un nouveau procédé de recherche qui permet de démultiplier et accélérer la « culture » des virus.

Par ailleurs, pour compléter la chaîne de valeur et poursuivre sa stratégie fondée sur une croissance organique, Boehringer Ingelheim construit à Saint-Priest un nouveau bâtiment de formulation pour 65 M€ d'investissement, avec une quarantaine d'emplois à la clé.

# Santé # Innovation