Revcoo capte le carbone à la sortie des cheminées industrielles
# Industrie # Cleantech

Revcoo capte le carbone à la sortie des cheminées industrielles

S'abonner

Sur le point de valider une première unité de traitement de 2 tonnes de CO2 par jour, la jeune entreprise rhodanienne Revcoo travaille sur un projet de démonstrateur dix fois plus puissant, capable de capter 20 tonnes de CO2 sur le site de production de chaux d’Eiffage à Avesnes-sur-Helpe (Nord).

Hugo Lucas, président de Revcoo — Photo : DR

Dans les locaux de Revcoo, installé depuis peu à USIN Parilly, à Vénissieux (Rhône), les neurones de ses ingénieurs carburent à plein régime pour mettre au point son système de captation du CO2 sur les cheminées des sites industriels. Le terrain de jeu de cette cleantech ? Le site de production de chaux d’Eiffage à Avesnes-sur-Helpe dans le Nord. Un premier démonstrateur industriel d’une capacité de traitement de deux tonnes de CO2 capté par jour devrait être opérationnel début 2024. L’année suivante, en 2025, sa capacité de traitement passera à 20 tonnes par jour. "Cela permettra de capter 30 % du CO2, avec l’objectif d’atteindre 70 % en 2027", annonce Hugo Lucas, président de Revcoo (11 salariés). Pour boucler la boucle, le CO2 est réinjecté dans du béton recyclé.

Tests grandeur nature sur un site d’Eiffage

Créée en 2019, Revcoo développe Carboncloud, une technologie de captation du CO2 par cryogénie, qui se fixe sur les cheminées des sites industriels. "Un compresseur aspire les fumées, sur lesquelles une buse pulvérise de fines gouttelettes d’azote liquide, qui, en s’évaporant, vont transformer le CO2 en flocons et l’isoler des autres gaz", résume Hugo Lucas, qui compare le processus au fonctionnement d’un canon à neige sur les pistes de ski. Le projet a été labellisé par le pôle de compétitivité de la chimie durable Axelera.

L’innovation a été mise au point au terme de trois années de R & D en interne grâce au mentoring d’un ancien ingénieur de Solvay. En 2021, la start-up valide en laboratoire son concept. Ce qui lui permet de réaliser sa première levée de fonds de 300 000 euros pour mettre un prototype sur le site de production de chaux d’Eiffage.

Pour poursuivre son développement et recruter une dizaine d’ingénieurs, Revcoo lève 3,5 millions d’euros en juillet 2022 de fonds auprès de Demeter, Kreaxi, Hand Partners, Ventech et Crédit Agricole Création avec le soutien de Bpifrance, Crédit Agricole et Banque Populaire Aura.

Capter plus de CO2

Forte de son expérience dans les métiers de la production de chaux et de ciment, Revcoo veut à présent s’adresser aux marchés des aciéries, des fonderies, de l’incinération et de la verrerie. Et à terme, à celui des chaudières industrielles. "Nous avons le projet de tester notre technologie dans des entreprises du secteur de la fonderie aluminium en Isère et de l’incinération des déchets dans l’Ain", ajoute le dirigeant.

En pratique, le défi consiste à améliorer l’efficacité du procédé pour capter une part plus importante de CO2 jusqu’à 300 tonnes par jour tout en imaginant des dispositifs variés, adaptés à la diversité des fumées industrielles. Pour financer ces nouveaux développements, la greentech se prépare à lever une dizaine de millions d’euros en 2025 en attendant ses premières recettes espérées qui devraient avoisiner 10 millions d’euros cette année-là, selon les dirigeants et 20 millions d’euros en 2026.

Lyon Nord # Industrie # Services # Cleantech # RSE # Stratégie # Innovation # Levée de fonds