Nice
La Manufacture de la Méditerranée étoffe ses savoir-faire avec la Menuiserie Dalmasso
Nice # Fabrication de meubles # Fusion-acquisition

La Manufacture de la Méditerranée étoffe ses savoir-faire avec la Menuiserie Dalmasso

S'abonner

Après avoir repris en 2019 l’institution niçoise qu’est la Maison de la Mousse, Julien Bounicaud et son épouse Juliane Coste, vient de racheter la Menuiserie Dalmasso. Ils étoffent ainsi les savoir-faire de la Manufacture de la Méditerranée, leur entreprise dédiée à l’agencement intérieur.

Juliane Coste et Julien Bounicaud (à droite), à la tête de la Manufacture de la Méditerranée, ont fait l’acquisition de la Menuiserie Dalmasso — Photo : Manufacture de la Méditerranée

Ils ont décidé de conserver le nom : la Menuiserie Dalmasso continuera de s’appeler ainsi, même si Patrick Dalmasso n’en est plus le dirigeant. Avec le soutien de Bpifrance et de la BPMed, La TPE niçoise de 5 salariés vient en effet de rejoindre la Manufacture de la Méditerranée, groupe né à la suite du rachat de la Maison de la Mousse en 2019, qui comprend également le Matelas niçois, sa marque de literie 100 % française, et la Maison du bois. À sa tête, Julien Bounicaud, ex-entrepreneur dans la communication, et son épouse Juliane Coste, qui exerçait auparavant dans le secteur bancaire.

Une offre complète

"Nous avions depuis un an l’envie de nous développer sur la partie menuiserie-ébénisterie, explique le dirigeant. En plus du nom, nous conservons bien sûr les emplois et les fournisseurs. Tout se fait dans la continuité. Parmi les cinq menuisiers, le plus jeune a 22 ans, il était en CDD, nous l’avons passé tout de suite en CDI pour lui montrer notre engagement."
Avant de partir en retraite, Patrick Dalmasso accompagnera les nouveaux dirigeants jusqu’à la fin de l’année afin que la transition se déroule en douceur dans l’atelier de 200 m2. "Nous allons pouvoir peu à peu faire entrer dans la tête de nos clients que dès qu’il y a le mot "bois" dans leur projet, nous sommes là. Nous proposons désormais des portes, fenêtres, persiennes, pergolas… Il y a très peu de fabricants. Ce sont souvent des artisans indépendants dont beaucoup disparaissent. Nous sommes par exemple en train de poser 200 m2 de parquet en chêne massif dans une villa, nous n’avions pas le savoir-faire jusqu’à présent."

D’autres acquisitions à venir

Devenue entreprise à mission cette année, la Manufacture de la Méditerranée séduit hôtels, restaurants ou commerces et signe de plus en plus de chantiers de rénovation de villas et d’appartements haut de gamme. Elle a ainsi doublé son chiffre d’affaires en un an et devrait clôturer 2023 avec un chiffre d’affaires entre 1,5 et 1,7 million d’euros.
La PME compte désormais 15 collaborateurs et recruterait volontiers un ou deux menuisiers supplémentaires si elle parvenait à trouver des candidats.

Pour compléter encore davantage son offre, le couple de dirigeants niçois imagine "intégrer une partie métallerie-ferronnerie d’ici 18 à 24 mois", en passant à nouveau par l’acquisition d’une entreprise spécialisée. "Je suis devenu un fan inconditionnel de la reprise quand le dirigeant part en retraite, s’enthousiasme Julien Bounicaud. C’est dommage de créer quelque chose quand tout existe déjà."

Nice # Fabrication de meubles # Services # Fusion-acquisition # PME