Côtes-d'Armor
ITE Énergies expérimente la production d’hydrogène à partir des eaux usées
Côtes-d'Armor # Production et distribution d'énergie # Innovation

ITE Énergies expérimente la production d’hydrogène à partir des eaux usées

S'abonner

ITE Énergies expérimente une unité de production d’hydrogène à partir du traitement des eaux usées des laiteries. La filiale du Groupe API réalise la majorité de ses activités dans l’automatisme et le pilotage des unités de méthanisation à partir des déchets agricoles.

Stéphane Étienne dirige ITE Énergies, qui travaille dans l’automatisme et le pilotage d’unités de production de biogaz et bientôt d’hydrogène — Photo : Matthieu Leman

Le spécialiste de l’automatisme et du pilotage des installations de méthanisation ITE Énergies (3 M€ de CA en 2022, 14 salariés) expérimente la production d’hydrogène à partir des eaux usées. Celle-ci est réalisée grâce à la fermentation de la matière, obtenue grâce à des bactéries spécifiques, qui resteront secrètes.

Après un premier prototype d’une petite capacité de 30 litres en 2022, la filiale du Groupe API passe à une autre phase de développement avec un deuxième prototype d’unité de production d’une capacité de 1 000 litres. "Il va arriver dans deux containers fin octobre et nous allons le câbler et assurer la mise en service", explique Stéphane Étienne, responsable de la PME. L’équipement sera ensuite testé dans une laiterie bretonne indépendante, non dévoilée, pendant un an. Une phase d’industrialisation de l’outil devrait suivre.

Limiter le rejet des eaux usées

"Nous privilégions les laiteries car il a été constaté que leurs eaux usées permettaient d’obtenir le plus gros rendement du skid (unité de production, NDLR)", reprend le dirigeant costarmoricain. Non seulement la solution permettra de produire de l’hydrogène (qui sera stocké dans une cuve pendant l’expérimentation mais qui pourrait à l’avenir être revendu ou auto-consommé) mais elle limitera également de près de 10 à 15 % le rejet des eaux usées vers les stations d’épuration en les dégradant.

ITE Énergies participe à ce programme expérimental depuis un an. À l’origine, se trouve une entreprise nantaise non dévoilée. La société costarmoricaine réalise aujourd’hui 80 % de son activité avec des installations de méthanisation, dont elle assure l’automatisme et le pilotage avec le logiciel traçabilité de sa maison-mère, le groupe API, baptisé Lina Pro. ITE Énergie a installé 150 de ces installations qui produisent du biogaz à partir de déchets agricoles, créées avec la collaboration de cinq bureaux d’études.

De son côté, le Groupe API (17 M€ de CA en 2022, 150 collaborateurs), basé dans des locaux de 3 000 m² situés à Yffiniac, qu’il a intégré il y a un an après un investissement de 3 millions d’euros, compte huit filiales. La holding, qui évolue sur les secteurs de l’électricité industrielle, l’automatisme, l’informatique et la domotique, est portée par l’activité de pilotage des énergies.

Côtes-d'Armor # Production et distribution d'énergie # Innovation # PME
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise ITE ENERGIES