Haute-Garonne
Hyport lance sa production d’hydrogène vert
Haute-Garonne # Production et distribution d'énergie # Infrastructures

Hyport lance sa production d’hydrogène vert

S'abonner

La société Hyport vient d’inaugurer à l’aéroport de Toulouse-Blagnac la première station européenne de production, de stockage et de distribution d’hydrogène vert en zone aéroportuaire. La première brique du développement de la filière en Occitanie.

La station Hyport a été inaugurée le 4 décembre 2023 dans la zone aéroportuaire de Toulouse-Blagnac — Photo : Philippe Kallenbrunn

Développée par la société Hyport, détenue par Engie Solutions (CA 2022 : 6,2 Md€) à 51 %, filiale du groupe Engie, et par l’Agence régionale énergie climat (AREC) d’Occitanie à 49 %, la première station européenne de production, de stockage et de distribution d’hydrogène vert en zone aéroportuaire a été inaugurée le 4 décembre 2023, sur le site de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Cette station inédite est conçue pour faciliter le recours à l’hydrogène vert par les entreprises, les collectivités et les particuliers du territoire. La production d’hydrogène vert se fait par électrolyse via l’utilisation d’électricité d’origine renouvelable, issue de la ferme agrivoltaïque de Fanjeaux (Aude) et de barrages hydroélectriques situés dans les Pyrénées, tous exploités par Engie. L’électrolyseur, acquis auprès de l’équipementier grenoblois McPhy, alimente deux bornes de recharge à hydrogène : l’une en zone aéroportuaire et l’autre accessible à des clients externes à l’aéroport. “La capacité de production de la station est d’environ 430 kg d’hydrogène vert par jour”, précise Guillaume de La Grand’rive, responsable des activités hydrogène d’Engie en Occitanie, ce qui lui permet d’alimenter une vingtaine de bus ou 200 véhicules légers au quotidien.

7,2 millions d’euros investis

“Hyport pose les fondations solides de cet écosystème, ici, en région Occitanie, qui va être extrêmement important pour décarboner différents usages, notamment la mobilité, l’industrie et la logistique, explique Catherine MacGregor, la directrice générale d’Engie. Ce projet Hyport s’inscrit pleinement dans la vision de la transition énergétique que nous portons au sein d’Engie, celle d’un mix énergétique équilibré, fondé sur l’alliance entre les électrons et la molécule, où l’hydrogène vert va jouer un rôle significatif. Nous dessinons des scénarios de décarbonation à l’horizon 2050 en Europe et nous estimons que la demande de l’hydrogène devra être multipliée par 8 si nous voulons atteindre nos objectifs de neutralité carbone à cet horizon.” Un investissement de 7,2 millions d’euros a été mobilisé pour le projet Hyport, soutenu à hauteur de 1,90 million d’euros par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et de 300 000 euros par la Région Occitanie. Le reste du financement a été réalisé sur les fonds propres des actionnaires (2,55 M€ pour Engie Solutions, 2,45 M€ pour l’AREC).

Cinq bus à hydrogène

Une enveloppe de 5,80 millions d’euros a par ailleurs été dégagée par les différentes partenaires du projet pour accompagner les usages, soit : 1,40 million d’euros financés sur fonds propres, 3,30 millions d’euros (dont 700 000 euros utilisés à ce jour) par l’Ademe, 500 000 euros par la Région Occitanie et 600 000 euros par l’Union européenne (via le projet Joint initiative for hydrogen Vehicles across Europe - JIVE). Parmi ces usages figurent notamment les cinq bus à hydrogène de l’entreprise tarnaise Safra, opérés par le groupe francilien Transdev, trois d’entre eux contribuant au transport de passagers vers les avions (côté piste) et les parkings autos (côté ville), ou encore la recharge des tracteurs d’avion et des groupes électrogènes qui alimentent les avions en électricité lorsqu’ils sont au sol et non raccordés à une passerelle. La station Hyport est la première brique d’un vaste écosystème occitan autour de l’hydrogène, soutenu par le plan hydrogène vert de la Région doté de 150 millions d’euros (2019-2030). Dès 2024, deux nouveaux sites de production d’hydrogène vert, Hydocc à Port-la-Nouvelle (Aude) et Lhyfe à Bessières (Haute-Garonne), seront mis en service.

Haute-Garonne # Production et distribution d'énergie # Infrastructures