Lot
G.Pivaudran injecte 7,5 millions d’euros pour doubler ses capacités de production
Lot # Luxe # Investissement industriel

G.Pivaudran injecte 7,5 millions d’euros pour doubler ses capacités de production

S'abonner

L’entreprise familiale lotoise spécialiste du packaging en aluminium pour le secteur du luxe consacre une enveloppe de 7,5 millions d’euros à une nouvelle ligne d’anodisation. Cet équipement va doubler ses capacités de production et renforcer sa démarche RSE.

Marc Pivaudran, président de l’entreprise familiale lotoise G.Pivaudran fondée par son grand-père en 1948 — Photo : Nelly Blaya

L’entreprise familiale G.Pivaudran (250 salariés, CA 2023 : 37 M€), qui conçoit et fabrique des pièces en aluminium destinées au packaging des principaux acteurs du luxe (parfumerie, cosmétique, spiritueux), mène depuis plus d’un an d’importants travaux dans l’un de ses deux sites (15 000 m2) à Souillac (Lot).

Elle remplace l’un de ses outils de production datant de 1990, en construisant une nouvelle ligne automatique d’anodisation dernière génération, qui sera équipée de 80 cuves de 3 000 litres. La société engage pour ce faire une enveloppe de 7,5 millions d’euros, qui constitue le plus gros investissement de son histoire. Dans le cadre de cet investissement, elle prévoit aussi d’embaucher une cinquantaine de salariés au cours des trois prochaines années.

La nouvelle ligne automatique d’anodisation de G.Pivaudran sera opérationnelle avant la fin de l’année 2024 — Photo : G.Pivaudran

Fondée en 1948 par le grand-père de Marc Pivaudran, président, G.Pivaudran avait investi 3,5 millions d’euros, en 2017-2018, dans une extension immobilière et des machines. “Nous aurons un équipement au top de la technologie, explique Marc Pivaudran, qui va nous permettre de doubler nos capacités de production de traitement de surface. Les premiers essais interviendront dans quelques semaines.” La nouvelle ligne devrait être opérationnelle d’ici la fin de l’année. L’anodisation permet de colorer les pièces. “À l’état brut, l’aluminium est de couleur argent, poursuit le dirigeant. Avec cette technique, nous pouvons faire briller la pièce ou la satiner, selon la volonté du client, et la colorer en or, noir, orange, rouge…”

Réseau de chaleur au bois

Outre le gain capacitaire procuré, le nouvel équipement va permettre à G.Pivaudran d’accentuer la démarche RSE de l’entreprise, labellisée EPV (entreprise du patrimoine vivant) en 2020. “Grâce à lui, nous consommerons 30 % d’électricité, 30 % d’eau et 40 % de produits chimiques en moins”, se félicite Marc Pivaudran. “Cela va dans le sens de la décarbonation de l’industrie, appuie le dirigeant. Les clients, les banques et même nos salariés nous y poussent. L’aspect environnemental est devenu une préoccupation égale aux objectifs de productivité et de qualité. Nous avons d’ailleurs d’autres chantiers en cours.”

Après en avoir équipé les parkings de ses salariés, G.Pivaudran va ainsi poursuivre l’installation de panneaux photovoltaïques sur d’autres de ses bâtiments industriels. L’entreprise, qui fait son bilan carbone depuis deux ans, est aussi engagée dans une transition qui la mènera à acheter 100 % d’énergie verte à EDF à l’horizon 2026 (50 % actuellement). Ce n’est pas tout. “La ville de Souillac va être équipée d’un réseau de chaleur au bois opéré par le Syded (syndicat départemental d’élimination des déchets) du Lot, qui sera opérationnel mi 2026, détaille le chef d’entreprise. Il existe déjà 15 réseaux de ce type dans le département et nous allons devenir la première entreprise privée à pouvoir nous y raccorder. Cela va nous permettre de nous affranchir totalement des énergies fossiles.”

Aluminium recyclé

G.Pivaudran travaille enfin en partenariat avec ses clients pour incorporer de l’aluminium recyclé dans la fabrication de ses pièces. C’est ainsi qu’elle a annoncé, début 2024, le lancement à grande échelle du premier mascara de Chanel doté d’un emballage comportant de l’aluminium recyclé provenant de son fournisseur Constellium. Auteur d’une “année 2023 exceptionnelle”, selon son dirigeant, avec un chiffre d’affaires de 37 millions d’euros, G.Pivaudran prévoit un atterrissage autour de 25 à 27 millions d’euros en 2024. “Avec notre nouvelle ligne d’anodisation, l’objectif est d’atteindre les 40 millions d’euros dans les 4 à 5 ans”, cadre Marc Pivaudran.

Lot # Luxe # Investissement industriel
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise ETABLISSEMENTS G. PIVAUDRAN