Normandie
Faciliter et sécuriser ses transactions internationales
Avis d'expert Normandie # International

Faciliter et sécuriser ses transactions internationales

Une entreprise qui exporte est confrontée à différents types de risques – risque pays (situation économique et politique du pays), risque de force majeur (catastrophe naturelle), risque de change, risque de transport, risque juridique (litiges) - qui tous aboutissent finalement à un risque commercial majeur : celui du non-paiement.

Thierry Navarrete, chargé d’affaires internationales à la Caisse d’Épargne Normandie — Photo : ALASTAIR MILLER 2012

Avant de se lancer, une entreprise qui souhaite exporter doit se renseigner sur l’état des lieux du pays concerné afin d’évaluer, au mieux, la nature et l’importance du risque encouru et trouver la meilleure solution pour se garantir contre le risque de non-paiement. Ce risque est souvent l’aboutissement de différents types de sinistralités liées aux risques pays (situation économique et politique du pays), risque de force majeur (catastrophe naturelle), risque de change, risque de transport, risque juridique (litiges), etc.

Une façon de se prémunir, peut être, pour l’entreprise, d’avoir recours à un crédit documentaire, un moyen de paiement assorti d’une garantie bancaire qui protège le fournisseur et l’acheteur dans une transaction internationale.

Autres solutions, la lettre de crédit stand-by, un contrat financier, indépendant du contrat commercial qui lie l’entreprise à son client, grâce auquel un établissement financier peut s’engager à se substituer au client défaillant sur une opération internationale ; ou la remise documentaire avec laquelle l’exportateur missionne un établissement financier pour encaisser les sommes dues par son client contre remise des documents témoignant de l’engagement commercial et du respect de celui-ci.

Sécuriser ses solutions de paiement

L’entreprise exportatrice peut également faciliter et sécuriser ses transactions à l’international en adoptant des solutions de paiement et de financement spécifiques : virements et prélèvements SEPA pour des transactions au sein de l’Union européenne ; gestion d’opérations de change en ligne grâce aux nouveaux outils digitaux qui permettent une consultation des prix en temps réel sur le marché des changes ainsi que le passage et l’exécution des ordres instantanés, cession de créances professionnelles pour des factures émises par des clients à l’étranger, cautions en douane pour garantir les paiements des droits et taxes douaniers en préservant sa trésorerie.

Maîtriser son risque de change

Par ailleurs le financement des investissements et des opérations à l’international peut se faire grâce au crédit bancaire (acquisition d’entreprise, ouverture de filiales, équipement…), ou sous forme de crédit de trésorerie d’un établissement financier qui, par une avance en devises, permet de financer les achats réalisés à l’étranger dans la monnaie du pays et de maîtriser ainsi le risque de change.

Autant de solutions et d’outils qui doivent permettre aux entreprises qui le souhaitent de se développer à l’international en toute sécurité.

Normandie # International