Metz
BlackTicket prépare une levée de fonds pour développer sa solution basée sur la blockchain
Metz # Informatique # Levée de fonds

BlackTicket prépare une levée de fonds pour développer sa solution basée sur la blockchain

S'abonner

Spécialisée dans l’utilisation de la blockchain pour sécuriser les billets, la start-up messine BlackTicket lancera ses services à la commercialisation à la rentrée 2024. Pour développer son activité et atteindre les 3,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2026, l’entreprise prépare une levée de fonds au deuxième trimestre 2024.

Arnaud Tonon et Dino Mattioni sont les cofondateurs de Black Ticket — Photo : Black Ticket

Créer une solution pour éviter les fraudes aux billets en utilisant la blockchain, c’est l’objectif développé par le messin BlackTicket (4 salariés). Au deuxième trimestre 2024, la start-up envisage de boucler une levée de fonds comprise entre 500 000 et deux millions d'euros. "On ne sait pas encore si elle se fera en une ou deux fois", explique Arnaud Tonon, l’un des fondateurs de la start-up.

Sécuriser les billetteries

La levée de fonds devrait permettre à la start-up d’atteindre les 3,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2026 et de développer son activité. Créée en septembre 2023, BlackTicket développe une interface qui s’ajoute aux billetteries déjà existantes. Les billets achetés sont récupérés par la start-up messine, qui les sécurise grâce à la blockchain puis les distribue aux spectateurs, qui sont alors propriétaires d’un ticket dématérialisé et sécurisé.

Le billet est soit envoyé directement au client, soit mis à disposition sur l’application développée par la start-up, disponible en marque blanche et donc adaptable à chaque partenariat. "Le processus d’achat est inchangé : seule la distribution est modifiée", explique Arnaud Tonon, pour qui "la blockchain est ici quasiment invisible".

Lancement de la commercialisation à la rentrée

D’ici septembre, BlackTicket espère avoir développé près de 15 adaptations différentes de l’application qu’elle développe : la start-up est encore en développement de son interface et débutera la commercialisation de ses services à la rentrée 2024. Avec un objectif : s’adresser aux acteurs de la billetterie et aux organisateurs d’évènements. "Nous sommes déjà en train de nous interfacer avec plusieurs acteurs en Belgique et en France", annonce Dino Mattioni, l’un des cofondateurs. Si la Black Ticket reste pour l’instant discrète sur ses futurs clients, ses dirigeants évoquent "un club de sport et des billetteries".

Metz # Informatique # Levée de fonds # Start-up
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise BLACK TICKET