Gers
Air Support investit 4,5 millions d’euros pour doubler ses capacités
Gers # Aéronautique # Investissement industriel

Air Support investit 4,5 millions d’euros pour doubler ses capacités

S'abonner

Société de maintenance aéronautique indépendante, Air Support passe la surmultipliée à Pujaudran (Gers). L’entreprise va doubler sa capacité de production avec à la clé un investissement de près de 4,5 millions d’euros.

Air Support consolide ses performances opérationnelles en investissant dans son outil industriel et en recrutant — Photo : François Boutaud

Les travaux viennent de démarrer sur le site gersois de la PME gersoise Air Support (200 salariés, CA 2023 : 47 M€), experte en maintenance aéronautique (maintenance, réparation et révision, ou "MRO" en anglais). Au programme : l’édification d’un bâtiment à énergie positive de 1 800 m2 et l’acquisition de nouveaux moyens pour doubler la capacité de production. La première tranche devrait être livrée en février 2025. Une deuxième phase est prévue pour réaménager 1 000 m2 de locaux existants. Le tout devrait être opérationnel à l’été 2025. "Nous doublons la surface de nos ateliers et celle des salles d’essais", explique Sabine Tertre, présidente d’Air Support.

Des performances reconnues

Il faut dire qu’Air Support, reconnue pour ses délais courts, est en pleine ébullition à Pujaudran. Après avoir traversé une zone de turbulences due au Covid, la PME reprend de l’altitude. L’an dernier, elle a rattrapé son chiffre d’affaires d’avant Covid qui était de 26 millions d’euros pour atteindre les 35 millions d’euros. Au 31 mars 2024, elle a clôturé son exercice à 47 millions d’euros, soit une progression de 35 %. Pour l’exercice en cours, elle anticipe 20 % de croissance au minimum. "Cette hausse s’explique par nos excellentes performances opérationnelles, parmi les plus reconnues sur notre marché. Nous livrons 98 % à 100 % des équipements que nous réparons à l’heure. Safran nous a d’ailleurs récompensés en nous décernant un deuxième Award Best MRO Supplier en 2022. Nous sommes très peu à avoir obtenu ce type de récompense", explique Sabine Tertre, la présidente d’Air Support.

Renforcement du parc machines

L’international (65 % de l’activité d’Air Support) ainsi que le développement de nouvelles capacités techniques expliquent également cette progression remarquable. "Nos nouvelles capacités techniques nous permettent de réparer des types d’équipements plus sophistiqués et plus techniques. Nous avons investi dans des bancs d’essais compatibles avec les nouveaux types de moteurs. Pendant le Covid, nous avons acquis un banc d’essai carburant avec l’aide de France Relance et aujourd’hui, avec le soutien de la Région, nous acquérons un banc d’essai huile", liste la dirigeante.

Des cadences à la hausse

Air Support répare essentiellement des équipements montés sur les moteurs (vannes, vérins, réservoirs…) qui représentent 90 % de l’activité. "Nous sommes très présents sur le CFM56 qui motorise l’A320 et le Boeing 737. Aujourd’hui, nous devons faire face à l’arrivée du LEAP qui équipe les Airbus 320 Neo et les Boeing 737 Max et qui arrive à peine en maintenance. Avec les cadences impressionnantes de ces moteurs en production, il faut nous tenir prêts en maintenance : c’est un véritable tsunami qui nous arrive", évalue Sabine Tertre. Avec 10 000 équipements réparés par an, l’entreprise s’adresse aux motoristes tels que Safran ou General Electric et aux gros centres de maintenance comme Air France Industrie et Lufthansa Technik.

Un nouveau plan d’embauches

Forte d’un effectif de 200 personnes, Air Support table sur le recrutement d’une trentaine de collaborateurs supplémentaires cette année. Pour pouvoir embaucher, l’entreprise s’implique dans un certain nombre d’opérations inscrites dans son programme RSE. Elle a notamment organisé fin janvier l’opération "Parents en entreprise". "Nous avons créé un moment privilégié de dialogue entre les enfants, les parents et nos salariés. L’idée était de mettre en valeur l’industrie en général pour leur faire découvrir ses métiers et comment on y accède. L’industrie peut permettre d’atteindre le plein-emploi : il faut veiller à ne pas la détruire. Il en va de notre souveraineté et de notre avenir", conclut Sabine Tertre.

Gers # Aéronautique # Investissement industriel
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise AIR SUPPORT