Strasbourg
2gré obtient un réexamen de sa demande de permis de recherche de lithium
Strasbourg # Production et distribution d'énergie # Juridique

2gré obtient un réexamen de sa demande de permis de recherche de lithium

S'abonner

La société 2gré, anciennement Fonroche Géothermie, filiale de l'énergéticien palois Arverne va bénéficier d'un réexamen de sa demande de permis de recherche de lithium  sur le site de Vendenheim, suite à l'annulation du refus de délivrance dudit permis par le Tribunal administratif de Strasbourg.

Le projet d’exploitation de géothermie profonde par l’entreprise Fonroche avait été arrêté à Vendenheim en 2020 par décision préfectorale en raison d’épisodes sismiques — Photo : © Patrick BOGNER

C’est sur la base d’un vice de procédure que le rejet implicite de Bruno Lemaire, ministre de l'Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique d’accorder le permis exclusif de recherche de lithium à Vendenheim à la société 2gré a finalement été annulé, annonce un communiqué du Tribunal administratif de Strasbourg.
2gré (ex-GeoRhin, elle-même ex-Fonroche), filiale du groupe Arverne basé à Pau (15 millions d’euros de CA, une centaine de salariés), va donc bénéficier d’un réexamen de sa demande de permis exclusif de recherche de mines de lithium dit "de la Plaine du Rhin" déposé en 2018.

Épisodes sismiques à répétition

Le rejet implicite du ministère de l’Économie et des Finances avait été justifié par les épisodes sismiques dans la périphérie de Strasbourg imputés à la centrale de géothermie profonde de Vendenheim, arrêtée en 2020, dans le cadre du "permis de Strasbourg". Le ministère avait estimé "que la société 2gré ne présentait pas les capacités techniques requises, notamment pour prévenir le risque sismique".

Ce rejet a finalement été invalidé par le Tribunal administratif. Celui-ci a invoqué que "le ministre aurait dû […] consulter le conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies".

Créé par d’anciens pétroliers dont Pierre Brossollet un ingénieur passé par Total, le groupe Arverne est coté en Bourse depuis le 19 septembre. Spécialisé dans le forage, il ambitionne de devenir le champion français de la géothermie et de l’extraction de lithium en France. En Alsace, Arverne est également propriétaire à plus de 60 % de la société Lithium de France.

Strasbourg # Production et distribution d'énergie # Juridique