Strasbourg

Agroalimentaire

Un concours artistique intègre les Cafés Sati dans leur environnement industriel

Par Lucie Dupin, le 11 juillet 2017

La quatrième édition du concours des « Talents Sati » vient de dévoiler l’œuvre retenue pour habiller l’usine Sati du Port du Rhin à Strasbourg pendant un an. Un moyen de faire se rencontrer art et industrie.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« L’idée est née de la volonté d’intégrer un site industriel dans la ville en devenir avec la construction de la métropole des Deux Rives vers Kehl. Notre usine, implantée au port du Rhin à Strasbourg date des années 1960. Son architecture vitrée est particulière et nous avons souhaité en faire une surface d’exposition pour faire se rencontrer trois mondes qui cohabitent sans se comprendre, l’art, l’industrie et la ville » explique Nicolas Schulé, président de l’entreprise familiale Café Sati. L’entreprise a ainsi lancé le concours « les Talents Sati », qui fait appel aux écoles d’arts de la région frontalière, aussi bien en Allemagne qu’en France, à Offenbourg, Sarrebruck, Pforzheim, Strasbourg, Reims, Nancy et Metz. Cette année, le jury de la quatrième édition a retenu l’œuvre de Pierre Boyer et Youri Asantcheeff, étudiants à la Haute école des arts du Rhin. Leur œuvre intitulée « Intemporel » est imprimée sur une bâche de 117 m² et sera exposée un an sur la façade de l'entreprise. Celle-ci représente une demie tasse de café vue d’en haut, faisant ressortir la notion d’arche. « Il était important pour nous de penser le visuel comme une extension du bâtiment et non comme une pièce rapportée. L’arche est un symbole fort, répandu dans notre imaginaire collectif, mais aussi omniprésent à Strasbourg. Les lieux emblématiques locaux en regorgent : la cathédrale, la gare, les quais accompagnés de leurs ponts. Notre arche est un pont, un lien entre l’entreprise et la ville par le biais du café » précisent les deux étudiants.

300.000 euros dans une nouvelle ligne de conditionnement

Au-delà du projet artistique, ce concours permet de marquer l’ancrage historique de l’usine Sati sur le site industriel du Port du Rhin. Présente depuis 1958 avec ses entrepôts puis la construction de l’usine en 1960, l’entreprise « s’apprête à reconduire son bail avec le Port autonome de Strasbourg dans le cadre d’un très proche projet d’extension » avance prudemment Nicolas Schulé. Les Cafés Sati viennent par ailleurs d’investir 300.000 euros dans une nouvelle ligne de conditionnement de café en grain pour le café haut-de-gamme. La ligne devrait être installée d’ici fin septembre et rejoindre les cinq autres lignes que compte l’usine. « L’espace de production sera optimisé en attendant de pouvoir nous déployer dans une extension », précise Nicolas Schulé, dont l’entreprise a par ailleurs été distinguée aux championnats de France du café en mai dernier. Deux des collaborateurs de Sati, Sébastien Maurer et Veda Viraswami ont en effet respectivement remporté les titres de meilleur dégustateur de café et meilleur Torréfacteur de café.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition