Strasbourg

Communication et médias

Interview Via Storia : "Les prestations de captations sportives accélèrent notre développement"

Entretien avec Jean-Michel Mangel, président de Via Storia

Propos recueillis par Lucie Dupin - 21 juillet 2022

Le prestataire audiovisuel Via Storia, implanté dans l’Espace européen de l’entreprise à Schiltigheim, près de Strasbourg, a procédé à un investissement conséquent pour réorganiser ses espaces de travail et déployer de nouvelles prestations.

Jean-Michel Mangel est à la tête de l’entreprise de prestation audiovisuelle Via Storia à Strasbourg.
Jean-Michel Mangel est à la tête de l’entreprise de prestation audiovisuelle Via Storia à Strasbourg. — Photo : Lucie Dupin

En quoi consiste l’investissement que vient de boucler Via Storia ?

Après un an de travaux et un investissement d’un million d’euros (500 000 euros dans le bâtiment dont l’entreprise est propriétaire et 500 000 euros dans du matériel, NDLR), nous avons agrandi et réaménagé nos locaux. C’est un montant inhabituel pour l’entreprise car nous investissons en moyenne 250 000 euros par an dans nos équipements. Sur 1 000 m² d'espace de travail (et 600 m² de stockage), nous proposons de la communication vidéo à destination des entreprises et des institutionnels, des événements digitaux et des prestations audiovisuelles pour les chaînes de télévision, notamment la captation de compétitions sportives. Avec la Ligue nationale de handball, nous proposons même une captation des matchs pour une diffusion exclusivement en ligne sur son site web.

Votre activité est liée à la tenue et l’organisation d’événements. De quelle manière Via Storia a traversé la crise sanitaire ?

En 2021, nous avons réalisé 7,5 millions d’euros de chiffre d’affaires contre 6,3 millions d’euros en 2019 et 3,7 millions d’euros en 2020 en raison de la crise sanitaire. Nous sommes dans une phase de développement, porté notamment par les prestations de captations sportives. Notre savoir-faire est reconnu et l’année 2022 a démarré plus fortement que 2021. Nous serons au-dessus des huit millions d’euros de chiffre d’affaires à la fin de l’année. Nous nous positionnons comme le troisième acteur français de l’audiovisuel via des prestations TV.

Via Storia a adapté son offre en fonction des évolutions technologiques du monde de l’audiovisuel. Quelles sont vos nouveautés ?

Depuis 1978, nous avons su évoluer : missions de tournage et de montage pour des bureaux régionaux de chaînes de télévision, direct pour les soirées électorales, puis captations pour de la diffusion web grâce à l'apparition de matériels plus légers. Dès 2014-2016, nous avons proposé des plateaux en distanciel dans l’offre de communication destinée aux entreprises. Nous avons organisé des événements au format vidéo avec quelques sociétés comme Cuisine Schmidt par exemple, mais cette activité vivotait… jusqu’à l’apparition du Covid. Dès l’été 2020, les entreprises ont découvert cette possibilité de plateaux en événements digitaux, tenus ici dans nos locaux ou chez le client. En 2020-2021, nous avons ainsi réalisé 200 prestations de ce type. Nous avons aussi aménagé un studio pour des offres de podcasts.

Votre activité fait appel à des métiers spécifiques, rencontrez-vous des difficultés de recrutement ?

Nous disposons d’un noyau de compétences stables mais nous sommes confrontés à une difficulté : nos métiers sont peu courants. Dernièrement, nous avions besoin de recruter un chef de car pour piloter notre car régie et un gestionnaire de production TV. Cela nécessite des profils très pointus donc nous procédons à des recrutements en sachant qu’il faudra accompagner la prise de poste par des formations. Nous comptons 28 collaborateurs permanents et l’effectif est porté à une cinquantaine d’équivalents temps plein, avec les intermittents par exemple.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition