Haut-Rhin

Automobile

Le réseau de franchises Agence automobilière entre en Bourse

Par Charlotte Stiévenard, le 22 juin 2022

Le haut-rhinois Agence automobilière, spécialisé dans la revente de véhicules de particuliers à particuliers, est entré en Bourse fin 2021. Ce réseau de franchisés offre ainsi la possibilité à ses membres d’entrer au capital de la société. Une façon de les fidéliser et de motiver les candidats.

Christophe Winkelmuller a fondé la première Agence automobilière à Sausheim en 2004.
Christophe Winkelmuller a fondé la première Agence automobilière à Sausheim en 2004. — Photo : Charlotte Stiévenard

Le fondateur d’Agence automobilière n’aurait jamais pensé faire entrer sa société en Bourse. À la tête d’un réseau de franchisés comptant 98 agences en France, neuf en Belgique, deux en Espagne, une au Portugal, une en Italie et une en Suisse, il a fondé l’agence pilote (CA 2021 : 1,6 M€, 11 collaborateurs) à Sausheim, dans le Haut-Rhin, en 2004.

C’est elle qui est entrée sur Euronext Access Paris, la place de marché dédiée aux nouveaux entrants, le 5 novembre 2021. Il s’agit d’une "admission technique ", c’est-à-dire sans levée de fonds par offre au public ou placement privé. Un million d’actions à deux euros ont été mises en vente. Christophe Winkelmuller garde 60 % des parts, tandis que 40 % ont été achetées par des membres du réseau, des partenaires, des salariés et même certains clients. Six mois plus tard, la valeur de la société est passée de deux à 3,7 millions d’euros.

Attirer des candidats à la franchise

"Nous n’avons pas besoin de lever de l’argent, explique Christophe Winkelmuller, le président. L’idée, c’est que tous les membres de notre réseau de franchises puissent participer à l’évolution de la société. Le meilleur moyen de motiver des candidats, c’est qu’ils puissent devenir acteurs. Or, le but dans une franchise, c’est d’attirer les meilleurs".

Le modèle économique choisi par ce réseau de franchises permet, en effet, d’éviter d’avoir recours à des investissements trop importants. Les particuliers qui veulent revendre une voiture s’adressent à une Agence automobilière. Pour un forfait de 39 à 69 euros selon le niveau de visibilité de leur annonce souhaité, l’agence prend le véhicule en photo, s’occupe de faire la promotion de la vente de ce véhicule en ligne et vérifie les papiers fournis par le vendeur. L’acheteur est ensuite mis en contact directement avec le vendeur et l’agence sécurise ensuite juridiquement la vente. "Nous ne sommes pas un garagiste et nous ne stockons, en général, pas les véhicules. Nous avons donc très peu de frais", indique Christophe Winkelmuller.

Plus de transparence sur sa stratégie

Le réseau n’est pas en concurrence avec le site de vente en ligne français Le Bon Coin, sur lequel il poste ses annonces, mais il estime "offrir plus de sécurité aux acheteurs et aux vendeurs" selon le dirigeant. Le Bon Coin permet, lui, de réaliser environ 30 % de ses ventes, tandis qu’environ 20 % viennent de son propre site internet et des réseaux sociaux et le solde des visites en physique dans les agences, ainsi que via le bouche-à-oreille. "Nos plus gros investissements sont donc dans la communication. Nous sommes, par exemple, parrains des émissions automobiles Top gear ou encore Direct Auto", explique le dirigeant.

Selon lui, son modèle économique fonctionne car il est transparent. L’entrée en Bourse va dans ce sens. "Cela a représenté 18 mois de travail, entre les audits sociaux, la publication des comptes, la publication d’un document qui explique notre stratégie ou celle du CV des dirigeants. Nous exposons tout, nous montrons où nous voulons aller", détaille Christophe Winkelmuller qui ne communique cependant pas sur le chiffre d’affaires total des agences du réseau de franchises.

Il veut ainsi recruter des candidats à la création d’agences. "Il y a un potentiel pour 400 à 500 agences en France", explique-t-il. "Nous cherchons des passionnés qui aiment soit, la voiture ou le contact client".

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition