Bas-Rhin

Emploi

Le fabricant de masques Dräger licencie son personnel dans son usine d’Obernai

Par Lucie Dupin, le 19 mai 2022

Après avoir investi 20 millions d’euros pour produire jusqu’à 100 millions de masques par an, l’allemand Dräger se voit contraint de licencier son personnel dans son usine alsacienne d’Obernai. La faute à la chute vertigineuse de la commande de masques de protection contre la pandémie de Covid-19. La direction estime pourtant ne pas vouloir fermer le site.

En mars 2021, Franck Riester, alors ministre délégué chargé du commerce extérieur et de l’attractivité, avait remis le prix Choose France spécial Covid-19 à Yves Le Gouguec, président de Dräger France.
En mars 2021, Franck Riester, alors ministre délégué chargé du commerce extérieur et de l’attractivité, avait remis le prix Choose France spécial Covid-19 à Yves Le Gouguec, président de Dräger France. — Photo : Pascal Bastien 

C’est un coup dur pour l’industrie textile en Alsace. L’allemand Dräger, spécialisé dans la fabrication d’équipements de protection individuels pour les secteurs de la santé et de l’industrie, annonce une procédure de licenciement collectif dans son usine alsacienne. 28 emplois sont concernés, soit la quasi-totalité des effectifs actuels.

Dans le contexte de pandémie de Covid-19, l’industriel allemand avait installé, à l’automne 2020, une usine de production de masques FFP2 et FFP3 à Obernai dans le Bas-Rhin.

La décision a été prise en juin 2020 par le siège allemand de Lübeck et la production a été lancée en septembre 2020 dans un espace de 4 000 m² qui abritait auparavant des terrains de foot en salle.

Effondrement des commandes de masques

Au plus fort de l’activité, l’usine a tourné avec une centaine d’emplois. Victime de "la chute massive de la demande au niveau français et international sur un marché déstructuré", selon un communiqué de presse de l’entreprise, Dräger arrête la production sur son site d’Obernai, en activité partielle depuis janvier dernier. La direction France, qui ne souhaite s’exprimer que par communiqué, indique que "la baisse de la demande, que nous espérons la plus transitoire possible, n’ébranle en rien notre détermination à inscrire notre projet industriel à Obernai dans la durée. Nous prenons les mesures nécessaires afin de redémarrer la production qualitativement selon l’évolution du plan de charge, la protection respiratoire étant au cœur de notre savoir-faire".

20 millions d’euros investis

Après avoir investi 20 millions d’euros dans le projet, l’objectif affiché était la production de 100 millions de masques par an pour la santé et l’industrie, distribués en France et à l’export. Lors d’une visite ministérielle au printemps 2021, l’usine s’était vue remettre le prix Choose France spécial Covid-19, qui distingue l’effort d’investissement des entreprises étrangères en France. À cette occasion, Yves Le Gouguec, président de Dräger France, avait souligné dans nos colonnes "qu’en parallèle du choix final d’implantation, Stephan Dräger, le PDG de Dräger, avait déjà investi dans les machines outils", pour appuyer la volonté de faire aboutir ce projet industriel franco-allemand en Alsace. Le groupe Dräger a réalisé en 2021 un chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros et emploie 15 900 salariés dans 190 pays.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition