Haut-Rhin

Biens de consommation

La cosmétique, locomotive de Weleda sur le marché français

Par Adelise Foucault, le 19 février 2018

La marque de cosmétiques Weleda a renforcé ses positions sur le marché français en 2017 et tous les indicateurs de la filiale française du groupe suisse sont au vert. "Mission accomplie" pour Peter Braendle qui cède son poste de président de Weleda France au profit d'un nouveau binôme : Ulrike Weber à la direction régionale et Florian Petitjean à sa présidence.

Ulrike Weber vient de prendre la direction de Weleda France. — Photo : Weleda

Une nouvelle année de croissance et une « mission accomplie » quant aux objectifs qu’il s’était fixés il y a six ans à son arrivée à la tête de Weleda France. C’est une entreprise innovante campée sur de solides bases financières que transmet son président Peter Braendle à une direction renouvelée. Ce dernier rejoignant le siège de Weleda à Zurich, dont il est originaire, Weleda France sera désormais dirigé par un binôme constitué de l’actuel directeur général, Florian Petitjean, qui en prend la présidence, et d’Ulrike Weber, nouvelle directrice régionale France, Europe du sud et Amérique latine.

Une marque aujourd’hui reconnue en France

Weleda France, fabricant de cosmétiques bios et de médicaments homéopathiques basé à Huningue (Haut-Rhin) et comptant 370 salariés, annonce un chiffre d’affaires 2017 de 91 millions d'euros, en hausse de 5 % par rapport à l’exercice précédent. Avec une croissance à deux chiffres pour la quatrième année consécutive, la cosmétique reste la locomotive du groupe. « Dans un secteur de la cosmétique aux résultats stables cette année, le segment naturel progresse en France et nous gagnons des parts de marché », commente Peter Braendle, qui se félicite que les efforts marketing et commerciaux de l’entreprise payent : « Nous sommes désormais dans le top 10 des marques les plus vendues dans les parapharmacies françaises ».

Un succès que le président de Weleda France attribue également aux efforts en matière d’innovation, avec le lancement en 2017 d’une gamme de gels douche pour enfants, de sprays et roll-on déodorants et l’élargissement de la gamme beauté avec de nouveaux sticks à lèvres. Des crèmes teintées pour le visage, une mousse nettoyante et des compléments alimentaires arriveront, eux, dans les rayons à partir d’avril.

Le segment pharmaceutique en recul

Pour la première fois, les produits pharmaceutiques – la France est le premier marché du groupe sur ce segment de l’automédication et des médicaments de prescription - accuse un recul de 1 %, que Peter Braendle attribue à « une moindre proportion de pathologies hivernales en début d’année dernière, une vague de critiques concernant l’homéopathie (plus marquée en Allemagne encore) et à une difficulté d’approvisionnement en matière première ».

Ce dernier facteur, lié au contexte géopolitique compliqué de certains pays tels que la Turquie et à des aléas climatiques font augmenter les coûts de revient et pèsent sur les marges de la filiale, qui reste cependant bénéficiaire cette année. Ce n’était pas le cas à l’arrivée de Peter Braendle à la tête de Weleda France en 2012. « J’ai été appelé pour mettre Weleda sur la bonne route. Ma mission est accomplie. Les objectifs de la feuille de route 2020 ont déjà presque tous été atteints », se félicite-t-il. Entre 2012 et 2017 la part du chiffre d’affaires réalisé par Weleda France au sein du groupe est passée de 17 à 23 %, ce qui maintient la France comme le deuxième marché le plus important du groupe derrière l’Allemagne.

La filiale va intensifier ses investissements ces deux prochaines années. « Deux à trois millions d’euros seront investis cette année pour doter l’entreprise de nouveaux logiciels et faire évoluer le parc machine en production. Nous allons également moderniser notre spa basé à Paris, pour une enveloppe de 600 000 euros », indique le président sortant qui annonce également une vague de recrutements. « Nous avons embauché une dizaine de personnes en 2017 et nous allons continuer à embaucher », annonce-t-il.

Ulrike Weber vient de prendre la direction de Weleda France. — Photo : Weleda

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture