Occitanie

Conjoncture

En Occitanie, les industriels de l'aéronautique divisent par quatre leurs investissements

Par Paul Falzon, le 18 septembre 2020

Selon la dernière enquête de conjoncture de la Banque de France en Occitanie, l'activité industrielle devrait reculer de 20 % cette année dans la région. Ce chiffre monte à 34% pour la filière aéronautique, où les investissements réalisés en 2020 seront quatre fois moins importants que prévu.

La filière aéronautique représente 55 % des investissements industriels réalisés l'an dernier en Occitanie. — Photo : Aéroport de Bordeaux

Plombée par la crise du secteur aéronautique, l’activité industrielle devrait reculer de 20,3 % en 2020 en Occitanie. Ce chiffre, tiré d'une enquête réalisée en juin et juillet par la Banque de France auprès de 1 500 entreprises, confirme que la situation est sensiblement plus dégradée dans notre région, du fait de sa spécialisation industrielle, que dans le reste du pays. Quand 89 % des industriels français déclarent avoir retrouvé un niveau d’activité normal, ils ne sont que 81 % en Occitanie. Et cet indicateur n’a quasiment pas progressé depuis le mois de juin. « L’industrie régionale se situe un cran au-dessous de la moyenne nationale, et reste sur le même palier depuis la reprise de l’activité », résume le directeur régional de la Banque de France, Stéphane Latouche.

Un recul de 34 % pour l’aéronautique

Dans le détail, l’enquête de la Banque de France met en évidence une situation très dégradée dans l’industrie aéronautique régionale, avec une prévision de recul de 34 % en 2020. Les conséquences sur l’emploi restent incertaines, puisque le chiffre évoqué dans l’étude (5,8 % de postes supprimés) est établi sur des réponses données au plus tard en juillet, avant la vague de plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) et d’accords de performance collective (APC) engagés depuis.

À date, la principale variable d’ajustement des industriels de l’aéronautique a été l’investissement. Et le choc est brutal : une chute de 73 % des montants prévus, soit 220 millions d’euros engagés sur l’amélioration de l’outil productif, sur les 820 millions d’euros programmés en début d’année (hors immobilier d’entreprise et R & D). Quand on sait que l’aéronautique a représenté 55 % des investissements industriels réalisés en 2019 dans la région, on mesure l’impact sur la chaîne de fournisseurs. Près de 85 % des entreprises du secteur prévoient une dégradation de leur rentabilité en fin d’année, et pour la moitié d’entre elles, ce recul sera supérieur à 30 %.

Une bonne surprise sur l’automobile ?

Hors aéronautique, le paysage industriel d’Occitanie est plus conforme à la moyenne nationale, avec une baisse d’activité aux alentours des 8 % sur l’exercice. L’industrie agroalimentaire limite la casse avec un recul de 1,8 %, tandis que les équipements électriques et électroniques comme les matériels de transport (hors avions) devraient subir une baisse de 14 à 15 %. « Une bonne surprise n’est pas impossible sur l’automobile, vu les bons chiffres de vente constatés depuis cet été », pointe Stéphane Latouche.

La filière aéronautique représente 55 % des investissements industriels réalisés l'an dernier en Occitanie. — Photo : Aéroport de Bordeaux

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail