Haute-Garonne

Chimie

Coronavirus : Pylote veut booster les ventes de sa technologie de décontamination "naturelle"

Par Fleur Olagnier, le 27 mai 2020

Pylote développe depuis 2009 une technologie qui permet de rendre des surfaces antimicrobiennes de façon naturelle. Dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, la société de Haute-Garonne espère concrétiser ses premières ventes, par exemple auprès des fabricants de peinture et de films adhésifs applicables sur les murs et le mobilier. 

Intégrée dans une peinture, la technologie de Pylote peut rendre n'importe quelle surface anti-microbienne.
Intégrée dans une peinture, la technologie de Pylote peut rendre n'importe quelle surface antimicrobienne. — Photo : Pylote

Créée en 2009 à Dremil-Lafage, près de Toulouse, la société Pylote (10 collaborateurs ; CA prévisionnel 2020 non communiqué) a développé un procédé qui permet de rendre divers matériaux et surfaces naturellement destructeurs des agents pathogènes. Après avoir signé plusieurs accords de partenariats avec des industriels de la pharmacie, de la cosmétique et de l’alimentaire, l’entreprise de chimie verte s’est attaquée en 2019 à l’aménagement des environnements de vie et industriels.

Objectif : décontaminer « du sol au plafond » durablement sans avoir à recommencer à chaque contamination. Une application tristement pertinente en période d’épidémie mondiale de Covid-19, virus pour lequel la technologie naturelle de protection anti-microbienne des surfaces est désormais certifiée.

Un mécanisme utilisé par le corps humain

« Nous avons développé un procédé qui permet de fabriquer des microbilles de céramique à partir d’eau et de chaleur, décrypte Loïc Marchin, PDG de Pylote. Nous intégrons ensuite ces microsphères dans divers matériaux, auxquels elles apportent des propriétés anti-microbiennes ». En effet, une fois en contact avec des molécules d’eau (humidité ambiante, liquide qui transporte un agent pathogène…), les microbilles à la surface du matériau catalysent une réaction chimique qui génère des espèces réactives capables de détruire germes, virus et bactéries. Ce phénomène est un des mécanismes utilisé naturellement par le corps humain pour se défendre.

Loïc Marchin, président de Pylote.
Loïc Marchin, président de Pylote. - Photo : Pylote

Procédé de fabrication des billes, intégration dans les matériaux, action de décontamination… La technologie développée par Pylote comptabilise en tout 11 familles de brevets. Dans un premier temps, l’entreprise s’est intéressée aux marchés de la pharmacie, de la cosmétique puis de l’alimentaire. Intégrées dans le plastique d’un compte-gouttes ophtalmique, de contenants de produits de maquillage ou d’emballages de plats cuisinés, les microbilles de Pylote garantissent la destruction naturelle et systématique des agents pathogènes. Dans l’alimentaire, cela permet une plus longue conservation des denrées tout en évitant l’ajout de conservateurs.

Décontamination naturelle et permanente

Au salon du Bourget 2019, Pylote a présenté en partenariat avec le spécialiste de la peinture aéronautique ariégeois Mapaero un revêtement qui permet de décontaminer les surfaces à l’intérieur des avions. Intégrée à de la peinture ou à des films adhésifs, la technologie peut être étendue à tout le marché de l’aménagement, en rendant possible la décontamination naturelle et permanente des murs, sols, plafonds, poignées de porte, textiles synthétiques de sièges ou mobilier… tout élément pouvant être peint, recouvert d’adhésif ou fabriqué en intégrant la technologie de Pylote.

« Nous cherchons désormais à déployer nos produits et technologie partout où il y a un risque de transmission par les surfaces. Nous cherchons également de nouveaux partenariats avec des industriels de la transformation et de la distribution », précise Loïc Marchin. L’entreprise haut-garonnaise, qui avait levé 2 millions d’euros en 2016 auprès des fonds d’investissement Auriga Partners et Galia Gestion, devait lancer la commercialisation de sa technologie cette année. Avec le contexte du coronavirus, l’ambition reste la même mais avec une focalisation sur le secteur de l’aménagement.

Intégrée dans une peinture, la technologie de Pylote peut rendre n'importe quelle surface anti-microbienne.
Intégrée dans une peinture, la technologie de Pylote peut rendre n'importe quelle surface antimicrobienne. — Photo : Pylote

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail