Toulouse

Formation

Bizness : des outils 2.0 qui métamorphosent la formation professionnelle

Par Fleur Olagnier, le 11 juin 2018

La société toulousaine Bizness a développé 20 services digitaux pour l'apprentissage de la vente, du management et de la relation client. L'entreprise qui cherche à révolutionner la formation professionnelle s'oriente aujourd'hui vers l'aide au recrutement et le BtoC. 

Le président et fondateur de Bizness Bruno Sola, ayant lui-même fait peu d'études, souhaite faire rimer gain en compétence et plaisir.
Le président et fondateur de Bizness Bruno Sola, ayant lui-même fait peu d'études, souhaite faire rimer gain en compétence et plaisir. — Photo : Bizness

Ne rien s'interdire de la technologie pour développer des outils de formation interactifs et personnalisés. Telle est la ligne de conduite du groupe toulousain Bizness. Depuis sa naissance en 2007, l'entreprise ne cesse d'innover pour mieux régner sur le marché de la formation professionnelle 2.0. La création en 2016 d'un service dans l'Emploistore pour Pôle emploi, et cet année de l'application Anie avec la Région Occitanie pour mettre en relation recruteurs et apprentis, ont propulsé le groupe sur le devant de la scène.

Une fierté pour Bruno Sola, président et fondateur de Bizness : « En tant qu’autodidacte moi-même, et après une première expérience dans la finance, j'ai voulu mixer révolution numérique et évolution de attentes des apprenants sur la formation professionnelle. On n'apprend plus aujourd’hui comme hier, d'où le besoin d'outils digitaux modernes et ludiques, qui s'adaptent à tous, pour que montée en compétences et plaisir riment avec succès et employabilité. »

Start-up interne

Pour mener à bien ces objectifs, Bruno Sola et ses deux associés Nicolas Riviere et Aude-Marie Rey s'appuient sur Jump, leur propre "usine digitale" fondée en janvier 2017. Bizness est en effet un des premiers organismes de formation professionnelle à posséder une start-up dédiée à l'innovation. Quinze codeurs ont amélioré les trois services de formation initiaux de Bizness, développés par iWiT Systems, et ont créé 17 autres outils en l'espace d'un an.

Jeux, simulateurs, vidéos, podcasts, réalité immersive... Rien n'est trop moderne pour s'instruire. La plupart des plateformes du groupe s'appuie ainsi sur l'intelligence artificielle et la gamification (apprentissage par le jeu). Un système de score produit également un classement des salariés pour leur donner envie de "challenger" leurs collègues et utiliser plus souvent les outils de formation.

Mais Bizness, qui comptabilise 50 salariés, travaille aussi avec 60 formateurs consultants, pour permettre aux apprenants d'alterner apprentissage digital et cours en salle. Les clients du groupe, majoritairement des grands comptes issus des secteurs de la banque et assurance, immobilier, luxe ou aéronautique, peuvent ainsi proposer à leurs salariés un mix pédagogique sur mesure. Des statistiques réalisées par Bizness et basées sur les résultats de l'entreprise permettent également aux clients d'évaluer l'amélioration des performances des collaborateurs.

De la formation au recrutement 

Sur les 11 M€ de chiffres d'affaires de Bizness en 2017, 8 M€ ont été générés en France. Mais l'entreprise qui n'a ouvert que depuis 15 mois à l'international, grâce notamment à ses clients Allianz (40 pays) et SAP, compte bien gagner d'autres clients à l'étranger. Ses outils digitaux sont d'ailleurs déjà disponibles en sept langues. La société vise aussi le marché des ETI et PME de plus de 20 salariés.

Depuis 2016, Bizness va encore plus loin. Le groupe a en effet remporté il y a deux ans un appel d'offre lancé par Pôle emploi portant sur un service nommé Mon entretien virtuel. Gratuit, l'outil permet aux demandeurs d'emploi de s'entraîner aux entretiens d'embauche grâce au cinéma interactif, des tête-à-tête virtuels en français, en anglais, en allemand ou encore en mandarin. Plus de 60 000 personnes utilisent ce service chaque année. « Avec l’application Anie totalement gratuite au format 'Tinder de l’emploi', nous proposons un recrutement nouvelle génération pour la région, commente Bruno Sola. Disponible sur mobile à partir de début juin, l'application connecte les entreprises aux apprentis. Les recruteurs ont ainsi la possibilité de préciser leurs attentes en matière d'attitude et de compétences. De leur côté, les jeunes ont accès aux offres en quelques clics et à des exercices ludiques d'aide à la rédaction de leur démarche ou à la préparation d'entretiens. »

Levée de fonds

Bizness qui possède aujourd'hui 110 clients BtoB s'oriente ainsi naturellement vers le BtoC. La société s'est d'ailleurs associée avec le site d'intérim www.onvabosser.fr pour lancer www.onvaseformer.fr début 2019. Les outils digitaux de l'entreprise devraient y figurer, et pas seulement dans la vente ou le management, mais dans un panel de métiers bien plus étoffé.

Après avoir formé plus de 650 000 personnes à distance et 75 000 en salle en 2017, le groupe ne cache pas son ambition et prépare une levée de fonds avec une banque d'affaires parisienne pour la fin de l'année. L'opération devrait notamment permettre d'investir dans un nouveau local de plus de 1 000 m2 au centre de Toulouse, pour rassembler Bizness, Jump et éventuellement leur partenaire Visiolab. Si tout roule, Bruno Sola compte parvenir aux 20 M€ de chiffre d'affaires d'ici à cinq ans.

Le président et fondateur de Bizness Bruno Sola, ayant lui-même fait peu d'études, souhaite faire rimer gain en compétence et plaisir.
Le président et fondateur de Bizness Bruno Sola, ayant lui-même fait peu d'études, souhaite faire rimer gain en compétence et plaisir. — Photo : Bizness

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture